•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un locataire de Regina profite du système pour squatter illégalement

Des déchets ont été laissés dans le garage de Yolandi Lombard à Regina.

Des déchets ont été laissés dans le garage de Yolandi Lombard à Regina.

Photo : ICI Radio-Canada/Geoff Leo

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un locataire de Regina a trouvé le moyen de squatter illégalement dans des logements en manipulant le système judiciaire, déplore une propriétaire, qui dit avoir perdu plusieurs milliers de dollars.

Yolandi Lombard a loué une maison à Daniel Portras en avril dernier, pour un loyer de 2200 $ par mois. M. Portras, père de cinq enfants, a demandé s'il pouvait emménager tout de suite et payer le versement de sécurité plus tard, puisqu'il était à la recherche d'un emploi.

Après avoir vérifié les antécédents du locataire, Mme Lombard a accepté de laisser Daniel Portras emménager. « Toutes ses références m'ont dit qu'il était un homme franc », dit la propriétaire.

M. Portras a payé le premier mois de loyer, en retard. Ensuite, les paiements se sont arrêtés, selon Mme Lombard. Cette dernière a décidé de le confronter pour lui réclamer les 6600 $ qu'il lui devait, ou sinon elle devrait l'expulser, raconte-t-elle. « Il était très fâché et frustré et il m'a dit "je ne pars pas d'ici", avant de claquer la porte », dit Mme Lombard.

Des déchets se retrouvent sur le plancher de la maison de Yolandi Lombard, qu'elle avait louée à Daniel PortrasAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des déchets se retrouvent sur le plancher de la maison de Yolandi Lombard, qu'elle avait louée à Daniel Portras

Photo : ICI Radio-Canada/Geoff Leo

Bataille juridique

La propriétaire a décidé de remplir un avis d'expulsion, ce qu'a rapidement contesté M. Portras devant l'Office of Residential Tenancies de la province. Son appel a été rejeté et ce dernier a ensuite amené la cause devant la Cour du Banc de la Reine, qui a aussi rejeté l'appel. Le locataire a continué les actions en justice et a porté sa cause devant la Cour d'appel. Ce processus s'est étiré sur plusieurs semaines, durant lesquelles M. Portras continuait de vivre dans la maison de Yolandi Lombard sans payer de loyer.

En août, quelques jours avant que la Cour d'appel entende la cause, Mme Lombard a appris que le locataire avait quitté les lieux et avait retiré la porte arrière de la maison. Lorsque la propriétaire s'est rendue sur place, elle a constaté l'état du logement, qui était grandement saccagé, dit-elle. Plusieurs meubles et appareils électroménagers avaient aussi disparu.

Mme Lombard a appelé la police, mais les autorités l'ont informée qu'ils ne pouvaient rien faire concernant Daniel Portras, puisque la porte du logement avait été enlevée et rien ne prouvait qui avait causé les dommages.

Yolandi Lombard déplore que son ancien locataire Daniel Portras ait squatté son logement pendant trois mois sans payer de loyer.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Yolandi Lombard déplore que son ancien locataire Daniel Portras ait squatté son logement pendant trois mois sans payer de loyer.

Photo : ICI Radio-Canada

Squatteur en série

Selon des documents juridiques, ce n'est pas la première infraction du genre de Daniel Portras. En 2013, une situation similaire s'est produite, où il n'a pas payé le loyer et a laissé les lieux dans un état déplorable. D'autres cas l'ont opposé à des agences de location devant les tribunaux, avant de quitter les lieux.

Ces agences de location ont des processus de vérification d'antécédents très rigoureux et M. Portras semblait de confiance selon les documents, indique le directeur de bureau d'une de ces agences, Taylor Johnson.

« Vous faites de votre mieux pour suivre le processus et une personne qui profite des lacunes dans le système abuse de cette situation ou des propriétaires.  »

— Une citation de  Taylor Johnson, directeur de bureau, agence Regency Property Management

Propriétaires non protégés

Yolandi Lombard est frustrée de voir que le système ne protège pas mieux les propriétaires. Elle affirme que M. Portras lui doit 6600 $ de loyer et qu'il lui faudra 10 000 $ pour réparer les dommages causés dans la maison. Elle ne s'attend pas à revoir la couleur de son argent.

Selon ce qu'a appris CBC, Daniel Portras aurait omis de payer son loyer à sa nouvelle résidence. Mme Lombard se désole de voir que les autorités ne peuvent l'empêcher de perpétrer ses méfaits.

Daniel Portras a refusé les demandes d'entrevue de CBC.

Avec les informations de Geoff Leo de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !