•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étudiants français au Québec : le réseau de l'UQ confirme la baisse des inscriptions

Les droits de scolarité pourraient augmenter pour les étudiants français

Les droits de scolarité pourraient augmenter pour les étudiants français

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les établissements de l'Université du Québec confirment que les inscriptions de nouveaux étudiants français sont en baisse au Québec, une première en plus de 10 ans. Radio-Canada rapportait il y a quelques semaines que ces étudiants tournent le dos à la Belle Province en raison de la hausse de leurs droits de scolarité.

Un texte de Thomas GerbetTwitterCourriel

Cet automne, il y a 14 % moins d'étudiants français inscrits au premier cycle dans les universités membres du réseau de l'UQ, par rapport au même trimestre en 2014. Au 15 septembre, ils étaient 724, contre 843 l'an dernier. Ces chiffres émanent d'une étude réalisée par le réseau auprès de ses établissements.

Le réseau de l'UQ : Université du Québec à Montréal (UQAM), Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Université du Québec à Rimouski (UQAR), Université du Québec en Outaouais (UQO), Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), Institut national de recherche scientifique (INRS), École nationale d'administration publique (ENAP), École de technologie supérieure (ETS) et Télé-Université (TÉLUQ).

Pourtant, l'augmentation était constante ces dernières années. Le nombre de Français sur les bancs d'universités québécoises avait même gonflé de 90 % depuis 2006.

L'explication de cette décroissance soudaine est simple : l'inscription au premier cycle coûte maintenant trois fois plus cher à un étudiant venu de France. Selon les établissements, ils doivent payer de 6000 à 8000 $ par année, par rapport à entre 2000 et 3000 $ pour un Québécois.

Auparavant, les Français étaient les seuls étudiants étrangers à bénéficier des mêmes droits de scolarité que les Québécois. Le gouvernement libéral a décidé de mettre fin à cette mesure pour des raisons budgétaires, tout en permettant aux Français de payer les mêmes droits de scolarité que les étudiants canadiens hors Québec.

Cette décision avait été critiquée par la Fédération étudiante universitaire du Québec et d'autres regroupements dont les établissements de l'Université du Québec, qui jugent que la province perd davantage en retombées économiques qu'elle n'économise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !