•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Exclusif

Détournement de fonds dans la Première Nation de Big River : la GRC enquête

La Gendarmerie royale du Canada enquête au sujet d'allégations de détournement de 685 000 $ dans la Première Nation de Big River, en Saskatchewan.

La Gendarmerie royale du Canada enquête au sujet d'allégations de détournement de 685 000 $ dans la Première Nation de Big River, en Saskatchewan.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) enquête au sujet d'allégations de détournement de 685 000 $ dans la Première Nation saskatchewanaise de Big River, située à 95 kilomètres au nord-ouest de Prince Albert.

Un texte d’Omayra Issa TwitterCourriel

Des documents de la firme de vérification comptable Price Waterhouse Cooper (PWC) obtenus par Radio-Canada dévoilent que la somme est disparue des coffres de la Première Nation entre le 1er avril 2013 et le 30 septembre 2014.

Selon PWC, 450 000 $ sont disparus des coffres de la Première Nation entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, et 235 000 $ entre le 1er avril et le 30 septembre 2014.

La firme comptable soutient que pour camoufler les fonds qui auraient été détournés, les personnes impliquées auraient transféré des sommes provenant de services comme la santé, l'éducation, l'entretien des installations et les salaires dans des fonds généraux, identifiés dans les documents comme « Dépenses » ou « Autres », sans donner plus de détails. Les individus dans la mire de l'unité d'enquête sur les infractions commerciales de la GRC sont des employés de la bande. PWC ne précise toutefois pas l'identité ou le nombre d'individus.

Aucune accusation criminelle n'a été portée.

Colère dans la Première Nation de Big River

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La membre de la Première Nation de Big River Sylvia McAdams veut savoir comment 685 000 $ auraient été détournés des coffres de sa réserve.

Photo : ICI Radio-Canada

Certains membres de la Première Nation de Big River, qui compte environ 3000 habitants dont la moitié vit hors de la réserve, demandent des comptes au chef et aux 12 conseillers. Une des fondatrices du mouvement national Idle No More Sylvia McAdam et candidate au poste de chef aux prochaines élections de la réserve veut les rencontrer pour savoir comment les 685 000 $ ont pu être détournés.

« Je suis très déçue. En tant que membres de la Première Nation, nous avons le droit d'être informés quand de l'argent disparaît, surtout lorsqu'il s'agit d'un tel montant », déclare-t-elle tout en ajoutant qu'elle n'arrive pas à avoir des éclaircissements sur les finances de sa réserve indienne.

Denis Netmaker, qui se présente au poste de conseiller aux prochaines élections de bande, soutient que la Première Nation de Big River devrait réformer sa façon d'opérer pour être plus transparente. Il dit avoir tenté à plusieurs reprises d'avoir une assemblée publique entre le conseil de bande et les membres de la réserve, sans succès.

Selon lui, les membres de la réserve ont besoin d'argent en raison de leurs conditions de vie difficiles. « Je ne sais pas comment dire, les conditions de vie de nos gens sont indescriptibles », s'exclame-t-il. Denis Netmaker réclame la démission des membres du conseil de bande.

« S'ils ne peuvent pas donner les informations que les gens demandent, ils doivent démissionner. »

— Une citation de  Denis Netmaker

Le chef de la Première Nation de Big River préfère ne pas commenter tant que l'affaire fait l'objet d'une enquête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !