•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marche en souvenir des trois femmes assassinées à Wilno

Le bracelet distribué à la marche «La rue, la nuit, les femmes sans peur » à Pembroke.

Photo : Claudine Richard / Radio-Canada

Radio-Canada

Ils étaient des dizaines à s'être rassemblés à Pembroke, lundi soir, pour la marche « La rue, la nuit, les femmes sans peur ». L'émotion était à fleur de peau, moins d'une semaine après l'assassinat de trois femmes, près de Wilno.

Le rassemblement a été tenu à la mémoire de Carol Culleton, 66 ans, Anatasia Kuzyk, 36 ans, et Nathalie Warmerdam, 48 ans, toutes tuées par Basil Borutski mardi dernier.

La communauté est encore ébranlée par les événements qui s'y sont déroulés.

« On est en 2015. Pourquoi trois femmes ont été tuées en une journée dans un petit comté comme Renfrew. C'est horrible ce qui s'est passé. Il faut travailler pour s'assurer que ça n'arrive pas encore », déclare avec émotion Julie Lalonde, une participante et chercheuse sur les violences faites aux femmes.

La marche « La rue, la nuit, les femmes sans peur » a pour objectif de sensibiliser le public à la violence faite aux femmes en tenant un rassemblement dans un espace public.

C'est vraiment important de reconnaître que si vous êtes une femme dans un endroit rural, qui vit de la violence conjugale, c'est très difficile de s'en sortir.

Julie Lalonde, une participante et chercheuse sur les violences faites aux femmes

À l'origine, l'événement devait avoir lieu le 22 septembre, la journée même où les trois femmes ont été retrouvées sans vie près de la communauté de Wilno, à l'ouest d'Ottawa.

Ottawa-Gatineau

Société