•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Musée Reva : le secret le mieux gardé du Témiscamingue

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Musée Reva est peut-être le secret le mieux gardé du Témiscamingue. Ne cherchez pas l'adresse du domaine dans les brochures touristiques. Vous ne la trouverez pas. Pour visiter le musée à ciel ouvert, il faut y être invité par quelqu'un qui y a lui-même déjà mis les pieds. Mais une fois que les portes du mystérieux domaine s'ouvrent, les milliers d'objets qui s'y trouvent racontent l'évolution de la culture au Témiscamingue, de la préhistoire, en passant par la colonisation, jusqu'à aujourd'hui.

Le Musée Reva est peut-être le secret le mieux gardé du Témiscamingue. Ne cherchez pas l'adresse du domaine dans les brochures touristiques. Vous ne la trouverez pas. Pour visiter le musée à ciel ouvert, il faut y être invité par quelqu'un qui y a lui-même déjà mis les pieds. Mais une fois que les portes du mystérieux domaine s'ouvrent, les milliers d'objets qui s'y trouvent racontent l'évolution de la culture au Témiscamingue, de la préhistoire, en passant par la colonisation, jusqu'à aujourd'hui.

Un article de Félix B. DesfossésTwitterCourriel
Un des bâtiments du Musée RevaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un des bâtiments du Musée Reva

Photo : ICI Radio-Canada / Félix B. Desfossés

« C'était comme un projet de retraite. Je m'étais fait un rêve de ramasser tout ce que j'avais recueilli soit de la maison de mon père, mon grand-père, d'un oncle qui m'a élevé. Moi, je suis un peu un maniaque de ce qui existait autrefois, de ce qui est la mémoire d'autrefois. Et moi je voulais que les gens, mes connaissances, les amis, les gens de Duhamel-Ouest et les autres, de bouche à oreille, je voulais que les gens en profitent. »

— Une citation de  Réjean Gaudet

15 ans après sa retraite, juchés sur une colline avec vue sur un merveilleux lac, cinq bâtiments érigés par Réjean Gaudet renferment sa collection d'objets du passé.

C'est après une marche de 5 minutes dans la forêt que ce mini-village féérique apparaît graduellement au cœur des arbres, non sans rappeler la cité des enfants perdus de Peter Pan.

Et cette cité garde la mémoire matérielle du développement du Témiscamingue.

Les bâtiments sont organisés de manière à présenter les objets de M. Gaudet par thématiques : l'agriculture, l'enfance, le travail manuel, le patrimoine académique et religieux, la culture (littérature et musique), l'électronique et finalement la géologie et les fossiles.

Les souvenirs et l'étonnement surgissent de partout. Les objets patrimoniaux entourent, voire enveloppent, le visiteur.

« Quand j'ai été élevé à Béarn, chez mes grands-parents, je voyais les gens qui vendaient toutes sortes de choses aux gens de Montréal, aux Américains, et je voyais tous nos souvenirs et nos mémoires d'autrefois, des gens qui ont défriché le Témiscamingue, disparaitre. J'ai dit : " wow! " Je voulais que ça reste ici et je voulais que les jeunes et les moins jeunes d'ici en profitent. C'est là que j'ai commencé à recueillir toutes sortes de choses. [...] Moi, je trouvais que la mémoire de ce que nos ancêtres ont fait, il fallait que ça demeure ici, au Témiscamingue, parce que quand ça s'en va à l'extérieur, on ne les voit plus. »

— Une citation de  Réjean Gaudet
Réjean Gaudet, à l'entrée du parcours qui mène au Musée Reva.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Réjean Gaudet, à l'entrée du parcours qui mène au Musée Reva.

Photo : ICI Radio-Canada / Félix B. Desfossés

La mission est accomplie pour Réjean Gaudet. Depuis 15 ans, les Témiscamiens et leurs amis peuvent redécouvrir leur patrimoine en voie de disparition.

Mais le domaine demeure privé. Les visiteurs peuvent s'y rendre, tout à fait gratuitement, mais sur invitation seulement.

« La plupart des gens qui viennent, c'est des gens qui viennent avec des personnes qui sont déjà venues. Alors moi, je ne fais pas de publicité officielle, parce que c'est un musée privé. Mais moi, je veux partager mes choses quand même avec le public, avec des gens qu'on connaît, avec des amis et des personnes qui viennent avec d'autres qui sont déjà venus. »

— Une citation de  Réjean Gaudet

Si vous voulez visiter l'endroit, faites-vous un ami Témiscamien ou demandez aux gens que vous croiserez à Ville-Marie. L'un d'eux pourra probablement vous y accompagner.

Ce genre de fréquentation repose toutefois à 100 % sur la confiance envers le public.

« Depuis 15 ans, il n'y a aucune chose qui est disparue de mes bâtisses. Je me dis que si quelqu'un part avec quelque chose, c'est parce qu'il en a plus besoin que moi j'en ai besoin. C'est de valeur pour les autres qui vont venir après et qui ne verront pas cet objet. Mais je n'ai aucun objet qui est parti. »

— Une citation de  Réjean Gaudet

Repartir avec un des objets exposés reviendrait, en quelque sorte, à décrocher une des étoiles de la galaxie de précieux souvenirs de Réjean Gaudet.

Avec l'aimable participation de Chloé Beaulé-Poitras, recherche et visite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !