•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'École les Aiglons de Squamish a un nouveau nid même s'il n'est pas très douillet

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des élèves dans une classe des nouveau locaux de l'École les Aiglons de Squamish.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour la première fois en 19 ans d'existence, l'École élémentaire les Aiglons de Squamish ne partage pas des locaux avec une autre école. Toutefois, le nouveau nid temporaire de l'école, loué à l'Université Capilano, a dû être adapté tant bien que mal par le personnel enseignant et les parents d'élèves, explique Catherine Drapeau, directrice de l'École les Aiglons.

« L'école des aiglons commence à être installée, je pourrais pas dire bien installée parce qu'on se retrouve dans un édifice universitaire alors qui n'est pas vraiment adapté pour une école élémentaire alors on essaie de s'installer du mieux possible », ajoute-t-elle.

Les locaux sont d'ailleurs trop petits pour accueillir les 130 élèves et une classe portative a donc dû être installée avant la rentrée. « Dans l'édifice principal, il y a cinq classes [...] et nous avons six divisions de classe alors un des travaux cet été était d'installer une portative », a dit Mme Drapeau.

Autre difficulté, les édifices prévus pour les études postsecondaires n'ont pas de cours de récréation, raconte Christine McLeod, présidente de l'Association des parents d'école de l'École les Aiglons.

« Donc on a créé un petit sentier dans la forêt pour que nos enfants puissent aller jouer dans la forêt, explique-t-elle. On a un parent qui a créé une petite cabane, on a un autre parent qui a peint des jeux collaboratifs même une grille de 100, les enseignants peuvent faire des cours de math dehors et vraiment créer des choses pour créer une atmosphère accueillante et sécuritaire pour les enfants. »

Comme il n'y a pas de gymnase dans l'édifice, les cours d'éducation physique seront adaptés et auront lieu à l'extérieur  du bâtiment ou dans les installations municipales de Squamish.

La directrice aimerait également adapter les installations pour les élèves du primaire. « Des comptoirs plus bas pour les élèves, des salles de bains adaptées pour des élèves de l'élémentaire et de l'intermédiaire, des lavabos pour se laver les mains, une cour d'école, des structures de jeu », explique Mme Drapeau.

Mais malgré ces désagréments, tout le monde est fier de l'école et s'adapte à la situation. « Le sentiment de fierté tant chez les élèves que chez les parents que pour le personnel est éblouissant à voir. Ce n'est pas une école élémentaire, mais c'est notre nouveau-né. »

Pour l'instant, le bail de location est signé jusqu'au printemps 2016. Catherine Drapeau espère qu'il sera renouvelé jusqu'à ce qu'une école soit construite à Squamish pour accueillir les élèves de la maternelle à la douzième du Conseil scolaire francophone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !