•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les trois bureaux spécialisés dans la grande criminalité regroupés

Le porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Jean-Pascal Boucher.

Le porte-parole du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Jean-Pascal Boucher.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les trois bureaux spécialisés dans la grande criminalité du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) sont désormais regroupés sous un seul et même toit, à Montréal.

Le porte-parole du DPCP, Jean-Pascal Boucher, a confirmé vendredi que cette réorganisation, qui touche le Bureau de lutte aux produits de la criminalité (BLPC), le Bureau de lutte à la corruption et à la malversation (BLCM) et le Bureau de lutte au crime organisé (BLACO), est en vigueur depuis mercredi.

« L'objectif principal, c'est celui de pouvoir permettre à des procureurs d'expérience, chevronnés, qui ont une expertise spécifique, de mettre en commun cette expérience, ces compétences, afin de lutter plus efficacement contre le crime organisé », a expliqué M. Boucher.

Ça n'a aucun impact sur le nombre d'emplois permanents. Les procureurs qui ne feront pas partie de cette équipe vont être répartis dans les différents points de service qui vont les accueillir afin de traiter les dossiers de criminalité organisée dans ces régions.

Une citation de :Jean-Pascal Boucher, porte-parole du DPCP

Jean-Pascal Boucher n'a pu dire combien de procureurs de la Couronne sont touchés par cette réorganisation. Le nom du nouveau bureau, a-t-il ajouté, sera connu dans les prochaines semaines.

Les procureurs du BLACO étaient jusqu'ici répartis à Montréal, à Québec, à Gatineau, à Granby, à Trois-Rivières et à Sherbrooke. Le BLPC avait pour sa part des points de service à Montréal et à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !