ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sentence sévère pour la propriétaire d'une usine à chiots de l'Estrie

Photo : ACRACQ

Radio-Canada

La propriétaire de l'élevage de chiens de Bonsecours, en Estrie, Les petites pattes poilues, Joyce Powers, a plaidé coupable à 17 des 19 chefs d'accusation qui pesaient contre elle vendredi matin au palais de justice de Cowansville. Les accusations étaient toutes liées à la Loi sur la protection sanitaire des animaux.

Un texte de Geneviève ProulxTwitterCourriel

Elle devra payer des amendes totalisant 26 080 $ et n'aura plus le droit d'avoir la garde d'animaux, à l'exception des trois chiens qu'elle possède présentement. Joyce Powers s'exposait à une amende pouvant atteindre 75 000 $. La législation québécoise ne permet pas de lui imposer de peine d'emprisonnement.

Le 22 mai 2014, les autorités ont saisi 217 chiens et 25 chats dans son chenil, situé à Bonsecours. La SPA avait jugé qu'il s'agissait d'un cas de négligence générale et que les lieux ne respectaient pas les normes prévues au Règlement sur la sécurité et le bien-être des chats et des chiens.

Mes amis, c'est un grand jour pour la cause animale ce matin! Mme Joyce Powers, la propriétaire de l'usine à chiots de...

L'avocat de Joyce Powers soutient que sa cliente est ébranlée et vit des moments difficiles depuis la saisie de son chenil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Animaux

Justice et faits divers