•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Église Sacré-Coeur de Nipissing Ouest sera démolie

Regardez le reportage de Lisa Marie Fleurent
Radio-Canada

La seule église francophone de Sturgeon Falls, à Nipissing Ouest, sera démolie. La décision a été confirmée, hier soir, lors d'une rencontre paroissiale réunissant plus de 300 personnes.

Un texte de Daniel Blanchette PelletierTwitterCourriel

Des ingénieurs avaient jugé, l'an dernier, que la structure de l'église Sacré-Coeur n'était pas sécuritaire.

Avec le temps, les gens ont commencé à comprendre qu'il n'était pas rentable de réparer l'église.

Le président du comité paroissial, Yvon Marleau

Selon le président du comité paroissial, Yvon Marleau, la communauté a bien encaissé la nouvelle. Pourtant, plus de la moitié des résidents s'étaient auparavant prononcés en faveur de travaux plutôt que de la démolition de l'édifice.

Un contrat a déjà été signé avec un entrepreneur. La démolition doit même s'amorcer dès cette semaine, sinon la semaine suivante.

L'église Sacré-Coeur à Nipissing Ouest, maintenant fermée Photo : Radio-Canada/Mathieu Grégoire

Des réparations trop coûteuses

Plus de 6 millions de dollars auraient été nécessaires aux travaux de réparation de l'édifice centenaire. Le toit et le parvis de l'église auraient dû être complètement refaits. 

« Mais même en rénovant, on restait avec un édifice immense, mal isolé, trop grand pour nos besoins et très couteux à chauffer et à assurer », ajoute Yvon Marleau.

Une fois démolie, l'église de Sturgeon Falls sera remplacée par une plus petite construction sur le même terrain. La nouvelle église pourra accueillir environ 350 fidèles. 

Entre-temps, les paroissiens de Sturgeon Falls assistent à la messe dans la cafétéria de l'école secondaire Franco-Cité. « Il n'y a pas de place pour tout le monde, déplore Yvon Marleau. Certains ne sont pas confortables non plus dans une cafétéria, alors la moitié de nos fidèles fréquentent plutôt des églises dans des communautés avoisinantes. »

Il y a un pincement au coeur pour tous ceux qui auraient voulu garder l'église patrimoniale, mais c'est impossible dans la réalité qu'est la nôtre

Mgr Jean-Louis Plouffe, évêque du diocèse de Sault-Sainte-Marie

La situation financière de la paroisse est précaire. Avec la fermeture de l'église Sacré-Coeur, les revenus ont diminué. « Nos quêtes ont baissé de beaucoup », confirme le président du comité paroissial.

La messe attire désormais un maximum de 150 paroissiens le dimanche, et de 75 à 80 paroissiens le samedi soir, comparativement à 250, en moyenne, dans l'église Sacré-Coeur.

Conserver le coeur de l'ancienne église

Les vestiges et symboles religieux de l'église démolie seront préservés.

« Tous les objets sacrés ont été listés et ils seront gardés pour la nouvelle église », précise Yvon Marleau.

Les bancs seront aussi mis de côté et certains des murs de marbre de l'édifice patrimonial seront récupérés lorsque possible.

Les plans ainsi que les coûts de la construction restent pour le moment à déterminer.

Ontario

Croyances et religions