•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élèves transgenres : le Conseil scolaire catholique d'Edmonton se fait rassurant

Debbie Engel, présidente du Conseil scolaire catholique d'Edmonton.
Debbie Engel, présidente du Conseil scolaire catholique d'Edmonton. Photo: CBC
Radio-Canada

Le Conseil scolaire catholique d'Edmonton assure qu'il met tout en oeuvre pour adopter une politique sur les élèves transgenres malgré son débat houleux de la semaine dernière et des mois d'efforts sur la question.

Le 16 septembre, les conseillers ont reporté par un vote de 5 voix contre 2 leur décision de déterminer si les élèves transgenres peuvent utiliser les toilettes de leur choix dans les écoles catholiques. Le problème a été soulevé à cause d'une élève qui a fait une transition de garçon à fille et qui réclame d'aller dans les toilettes pour filles.

La présidente du conseil, Debbie Engel, a expliqué aux médias lundi que le conseil travaillait avec la famille de l'enfant et qu'une décision était imminente sur cette question, malgré les apparences. « Je pense que nous repensons sobrement à cette question et nous devons parvenir à un consensus qui fait honneur aux enfants et les élèves transgenres font partie de cette politique. »

Menace du ministre

Le député provincial David Eggen, du NPD de l'Alberta, réagit aux révélations entourant les vols gouvernementaux d'Alison Redford, le 29 juillet 2014. Photo : ICI Radio-Canada

Ces commentaires interviennent quelques jours après que le ministre de l'Éducation eut menacé de dissoudre le conseil. David Eggen a demandé une décision finale avant la fin du mois d'octobre. « Nous voulons trouver une solution. Je suis disposé à offrir une médiation et d'autres moyens pour permettre au conseil de bien fonctionner et de montrer que nous donnons priorité aux intérêts des enfants et des parents.

La présidente du conseil a lu une lettre pour s'excuser du comportement des conseillers, y compris elle même, lors de leur réunion de la semaine dernière. Debbie Engel a également lu une lettre de l'enseignant qui avait la fille transgenre dans sa classe l'an dernier.

La lettre explique que la fille a eu l'option d'utiliser les toilettes unisexes dans son école et a finalement obtenu la permission d'aller dans les toilettes pour filles. « Le directeur a fait tout ce qui était en son pouvoir pour ce changement avec l'aide des conseillers, des psychologues, de notre prêtre et d'autres personnes », écrit l'enseignant dans cette lettre qui ne dévoile ni son nom ni la date à laquelle il l'a écrite.

Alberta

Droits et libertés