•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3D pour immortaliser le St. Roch au sein du patrimoine culturel mondial

Image tridimentionnelle du St Roch

3D pour immortaliser le St Roch au sein du patrimoine culturel mondial

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le St. Roch, premier navire à avoir franchi le passage du Nord-Ouest du Pacifique à l'Atlantique et le premier navire à avoir accompli cette dangereuse traversée dans les deux sens, sera immortalisé grâce à la modélisation tridimensionnelle dans le cadre d'un projet de la société historique internationale CyArk.

Celle-ci s'est donné comme objectif de répertorier 500 sites en 5 ans, des sites comme les statues de l'île de Pâques, le Parthénon, à Athènes, ou encore la tour de Pise.

Le St. Roch, qui se trouve au musée maritime de Vancouver fait partie du lot. Ce patrouilleur/ravitailleur de la Gendarmerie royale du Canada a établi la souveraineté du Canada dans l'Arctique pendant la Seconde Guerre mondiale en étant le premier navire à conquérir le passage du Nord-Ouest.

La société CyArk veut créer la bibliothèque numérique la plus complète possible pour conserver l'information culturelle historique qui s'érode au fil du temps, du climat et de l'intervention humaine.

« Si un jour il est détruit, nous aurons toujours les détails fournis par la modélisation », explique George Lieu, un ingénieur bénévole qui travaille à la modélisation du St. Roch.

La numérisation du St. Roch pourrait également aider à mieux le faire connaître croit le conservateur du musée maritime de Vancouver Duncan Macleod. Il note que ceux qui ne peuvent pas le visiter en personne pourront le visiter dans le monde numérique.

D'après un reportage de Dominique Panebianco

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !