•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents cherchent des solutions à la fermeture de leur épicerie de quartier

Des résidents du quartier City Park à Saskatoon tentent de trouver des solutions à la fermeture de leur épicerie de quartier.

Des résidents du quartier City Park à Saskatoon tentent de trouver des solutions à la fermeture de leur épicerie de quartier.

Photo : ICI Radio-Canada/Kathy Fitzpatrick

Radio-Canada

Une soixantaine de personnes du quartier City Park, à Saskatoon, se sont réunies lors d'une rencontre de leur association communautaire jeudi soir pour tenter de trouver une solution à la fermeture de leur épicerie de quartier.

Le magasin Shop Easy est détenu par Loblaws et fermera ses portes en novembre prochain car il n'est plus rentable, explique la chaîne d'alimentation.

Plusieurs personnes s'opposent à cette fermeture, puisqu'elles devront se rendre dans un autre quartier pour s'approvisionner. Une mère monoparentale avec un handicap a souligné que si l'épicerie ferme, elle devra déménager.

Loblaws va fermer 52 magasins à travers le pays et n'a pas l'intention de retarder la fermeture de Shop Easy, explique la présidente de l'association communautaire du quartier Kirsten Routledge.

Des embûches aux solutions

Une restriction dans le contrat de vente empêche une autre épicerie d'ouvrir dans le local détenu par Loblaws, selon Mme Routledge. D'après le conseiller municipal du secteur, Darren Hill, les résidents peuvent tenter de convaincre Loblaws d'enlever cette restriction ou encore la Ville peut exproprier la propriété. Cette dernière solution mènerait cependant à une bataille juridique qui pourrait être gagnée seulement si une autre épicerie veut s'installer dans l'établissement, ajoute M. Hill.

Cette restriction est une pratique commune pour les épiceries afin d'attirer leur clientèle à leur nouvel emplacement, note M. Hill. « Une bonne entreprise qui se soucie de sa communauté se débarrasserait de cette restriction », a-t-il remarqué.

La Ville pourrait aussi tenter d'offrir une réduction d'impôt à Loblaws afin de garder l'établissement ouvert, mais le conseiller municipal doute que cela suffise pour convaincre la compagnie.

Un résident a demandé s'il était possible de vendre la propriété à un groupe de citoyens, qui pourrait ensuite le louer à un épicier, une idée qui doit être étudiée selon M. Hill.

Un groupe de travail pour trouver des options

L'association communautaire a mis sur pied un groupe de travail pour tenter de trouver des solutions et d'établir un plan d'action. Certains veulent approcher des chaînes d'épicerie pour les convaincre de s'installer dans le quartier, tandis que d'autres veulent mettre en place une coopérative alimentaire.

Le conseiller Darren Hill a suggéré aux résidents d'appliquer leurs suggestions. Selon lui, si plus de citoyens faisaient régulièrement leur épicerie à Shop Easy, cette situation n'existerait pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Alimentation et cuisine