•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chant’Ouest 2015 : un tour du chapeau pour le Fransaskois Étienne Fletcher

Le participant Étienne Fletcher.

Le participant Étienne Fletcher.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le musicien réginois Étienne Fletcher a réussi un tour du chapeau jeudi soir au 26e gala de la chanson Chant'Ouest, remportant trois des cinq prix décernés. Le Fransaskois et sa colauréate manitobaine Rayannah représenteront l'Ouest et le Nord du Canada à la prochaine demi-finale du Festival international de la chanson de Granby en septembre.

Outre sa place à Granby, le jeune homme de 25 ans a gagné le prix du public, qui comprend une bourse de 500 $, ainsi que le prix SOCAN de la chanson primée, pour son titre Chérie, chérie.

La chanson est une réflexion à mélodies accrocheuses sur l'amour courtois à l'époque moderne, inspirée par les discussions d'un malheureux cours universitaire sur la littérature du Moyen-âge.

« Il va falloir que je montre ça [le trophée] à mon prof », a plaisanté l'auteur-compositeur-interprète en acceptant son prix.

Les gagnants de la soirée reçoivent également une bourse de 1000 $ et une session d'enregistrement d'une maquette de Radio-Canada. Les autres concurrents du concours, qui a eu lieu au Centre culturel franco-manitobain, à Winnipeg, étaient Megan Keirstead, de l'Alberta, et le duo de Samuel Sixto et Ingrid Rondel, de la Colombie-Britannique.

« C'est une chose sérieuse »

Les deux artistes lauréats du prix André-Mercure voient d'un très bon œil cette occasion que leur offre le Chant'Ouest de participer au Festival international de la chanson de Granby.

Les gagnants du prix André-MercureAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les gagnants du prix André-Mercure Étienne Fletcher (Sask.) et Rayannah (Man.) avec l'un des fondateurs du Chant'Ouest, Ronald Tremblay.

Photo : Radio-Canada/François Tremblay

« En tant qu'artiste de l'Ouest, c'est sûr qu'on est un peu isolé, un peu éloigné de cette communauté-là [au Québec] et de ce marché-là. Et donc j'espère pouvoir emmener à un auditoire là-bas ma musique qui, à ce jour, reste un peu à l'extérieur du marché québécois », a avoué la gagnante manitobaine Rayannah.

« Granby, c'est une chose sérieuse », a enchaîné Étienne Fletcher. « Donc, je pense qu'on va tous se mettre au travail pour raffiner nos choses, voir ce qu'on peut faire pour raffiner notre spectacle et vraiment se préparer pour la prochaine étape. »

Les Blés au vent rendent hommage

La grande vedette de la musique franco-canadienne Gérard « Ziz » Jean était également sur place pour remettre le prix hommage Thérèse-Potvin à Guy Boulianne, directeur de la chorale Les Blés au vent au Manitoba pendant plus de 25 ans et un homme dévoué au chant choral.

Guy Boulianne reçoit le Prix hommage Thérèse-Potvin au Chant’Ouest 2015, à Winnipeg.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guy Boulianne reçoit le Prix hommage Thérèse-Potvin au Chant’Ouest 2015, à Winnipeg.

Photo : ICI Radio-Canada

En 1974, M. Boulianne a fondé la chorale afin de permettre aux jeunes francophones de chanter dans leur langue maternelle. Elle s'est dissoute pendant presque quinze ans lorsque M.Boulianne l'a quittée en 1992 pour effectuer d'autres tâches professionnelles. La chorale Les Blés au vent a fait un retour en force en 2006 grâce à d'anciens choristes qui ont convaincu M. Boulianne d'y revenir.

Lors de la remise du prix, des dizaines d'anciens choristes assis partout dans la salle se sont levés et ont commencé à chanter une chanson que leur chef de chœur leur a apprise, bouleversant l'ancien directeur qui était déjà visiblement ému.

Le Chant'Ouest se retrouvera en Saskatchewan l'année prochaine et sera produit par le Conseil culturel fransaskois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !