•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Huit lieux qui font Paul à Québec

Radio-Canada

L'auteur Michel Rabagliati utilise fréquemment des lieux connus pour planter le décor de ses bandes dessinées. Dans Paul à Québec, Saint-Nicolas et le Vieux-Québec deviennent le théâtre de moments-clés de l'histoire. 

Glissez le curseur pour découvrir les lieux qui font Paul à Québec. 

L'élément intéressant de cette église-là c'est la balustrade qui fait tout le tour de l'église. Elle permet aux paroissiens et aux citoyens, le soir, de prendre une marche, d'aller sur la balustrade et de regarder le fleuve. À Saint-Nicolas, on n'a pas vraiment de point de vue sur le fleuve, mais de la balustrade, on a un sacré beau point de vue. L'architecte l'a bien compris.

Michel Rabagliati

C'est un témoignage réel, mon beau-père m'a vraiment raconté sa vie, sur la rue La Tourelle, dans les années 30, la grande misère quand même. On s'en souvient peu, mais les Québécois de souche ont passé un mauvais quart d'heure.

Michel Rabagliati

Tant qu'à être à Saint-Nicolas, tu dessines le Couvent, tu représentes l'église un peu du genre Le Corbusier, un peu "à côté".

Michel Rabagliati

J'évite les édifices blancs avec des carrés noirs pour les fenêtres, je fais beaucoup de photos de repérage moi-même. Pour avoir du fun aussi, ça prend deux ans à faire une bande dessinée. J'aime autant faire des éléments architecturaux rigolos que les gens peuvent reconnaître.

Michel Rabagliati

Ton personnage, si tu veux avoir de l'empathie pour lui à la fin s'il meurt, il faut que tu en montres un peu. Tu ne peux pas dire "C'est l'histoire d'un gars qui meurt, bye". Il faut vraiment que tu montres qui il est. Par quoi il est passé, ç'a été quoi son parcours. 

Michel Rabagliati

Pour entendre l'entrevue intégrale avec Michel Rabagliati : 

Québec

Livres