•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un village micmac de l'Î.-P.-É. menacé par la montée des océans

La chaussée qui relie la communauté micmac de Lennox Island, à l'Î.-P.-É., au reste de l'Île, est menacée par la montée des océans
La chaussée qui relie la communauté micmac de Lennox Island, à l'Î.-P.-É., au reste de l'Île, est menacée par la montée des océans Photo: CBC

Lennox Island, une communauté micmaque de la côte nord de l'Île-du-Prince-Édouard, risque de subir à moyen terme les contrecoups des changements climatiques, selon un chercheur de la Mi'kmaq Confederacy.

Randy Angus s'est intéressé à l'impact des changements climatiques sur les quatre communautés autochtones de l'Île. Il en a conclu que c'est Lennox Island qui est la plus menacée.

L'île est actuellement reliée au reste de l'Î.-P.-É. par une chaussée surélevée. Il suffirait d'une onde de tempête de trois mètres, selon M. Angus, pour couper ce lien.

L'étang d'épuration de Lennox Island risque d'être inondé, s'il y a une forte marée de tempêteL'étang d'épuration de Lennox Island risque d'être inondé, s'il y a une forte marée de tempête. Photo : CBC

L'an dernier, Environnement Canada avait annoncé une marée de cinq mètres, pendant une tempête, mais elle ne s'est pas matérialisée.

« Nous ne sommes pas prêts. L'Île-du-Prince-Édouard n'est pas prête, affirme David Haley, le gestionnaire de la société de développement de Lennox Island. Tout le monde met ce problème en veilleuse et se dit : "Ça n'arrivera pas, ça n'arrivera pas." Ils se trompent : ça arrive! »

En plus d'éroder la chaussée, une forte tempête pourrait aussi inonder l'étang d'épuration du village. « Il pourrait y avoir des inondations. Il pourrait y avoir une érosion des terres autour de l'étang d'épuration ce qui mènerait à un déversement des eaux de l'étang », prévient Randy Angus.

Une tempête dévastatrice

En décembre 2010, une onde de tempête est d'ailleurs venue tout près de provoquer une brèche dans l'étang. La même tempête avait emporté une partie de la chaussée, la réduisant à une seule voie. Il avait fallu six mois pour la réparer.

Une onde de tempête en 2010 avait fortement endommagé la chausséeUne onde de tempête en 2010 avait fortement endommagé la chaussée. Photo : CBC

Les 375 résidents sont conscients du danger et se sont préparés en conséquence. « Ils ont du carburant, ils ont de la nourriture, ils ont de l'eau. Et s'ils doivent partir rapidement, leurs véhicules doivent être prêts. »

Le conseil de bande a préparé un plan d'urgence dans l'éventualité où la chaussée ne serait plus praticable. Il souhaite aussi que des travaux de renforcement des secteurs les plus menacés soient réalisés, mais il reste à trouver les millions de dollars que ces travaux coûteraient.

Avec les informations de CBC

Acadie

Conditions météorologiques