•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident mortel OC Transpo-Via Rail : le rapport du BST en attente 2 ans plus tard

Des fleurs ont été déposées sur le site de l'accident mortel à Ottawa, entre un autobus et un train de Via Rail.

Des fleurs ont été déposées sur le site de l'accident mortel à Ottawa, entre un autobus et un train de Via Rail.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les causes de l'accident qui a fait six morts et des dizaines de blessés, près de la gare Fallowfield de Via Rail, le 18 septembre 2013, ne sont toujours pas connues. Pendant ce temps, les poursuites s'accumulent contre la Ville d'Ottawa et le chauffeur de l'autobus.

Un texte de Stéphane LeclercTwitterCourriel

L'accident a fauché la vie du chauffeur d'OC Transpo Dave Woodard et celle de cinq passagers, soit Michael Bleakney, 57 ans, Karen Krzyzewski, 53 ans, Rob More, 35 ans, ainsi que Kyle Nash et Connor Boyd, tous deux âgés de 21 ans.

Un des passagers qui était dans l'autobus au moment de la collision, Chad Mariage, revit ces jours-ci la tragédie.

Chad Mariage, un des passagers de l'autobus accidenté d'OC Transpo, le 18 septembre 2013. (16-09-15)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chad Mariage, un des passagers de l'autobus accidenté d'OC Transpo, le 18 septembre 2013. (16-09-15)

Photo : ICI Radio-Canada

« Ça devient un peu plus émotif en s'approchant de la date », dit-il, « mais j'ai toujours maintenu de vouloir prendre le même circuit. »

M. Mariage n'a pas subi de blessures physiques. Mais comme plusieurs survivants, il attend des réponses sur les causes de l'accident. Ces explications tardent à venir du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), même deux ans plus tard.

Je sais que pour moi, ça va aider à tourner la page, mais pas nécessairement à fermer le livre complètement.

Une citation de :Chad Mariage, passager de l'autobus accidenté

Le 24 septembre 2014, le BST a publié un compte rendu des progrès de l'enquête.

Le Bureau concluait alors, entre autres, que l'équipement de signalisation au passage à niveau a fonctionné normalement et que l'autobus était en bon état.

Il roulait toutefois à 67 km/h, au moment où le chauffeur a commencé à appliquer les freins. Si le chauffeur avait respecté la limite de 60 km/h, il se serait immobilisé six mètres avant le point de collision avec le train.

Reste que le rapport final du BST n'a pas encore été déposé. Aucune date n'a été fixée non plus.

Les poursuites s'additionnent

Les familles des cinq victimes ont désormais toutes intenté des poursuites civiles contre la Ville d'Ottawa et la succession du chauffeur de l'autobus, Dave Woodard.

L'accident à Ottawa a fait six victimes, le 18 septembre 2013 (archives).Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'accident à Ottawa, entre un autobus et un train de Via Rail, a fait six victimes, le 18 septembre 2013.

Après les familles de Rob More, Kyle Nash et Michael Bleakney, celles de Conor Boyd et de Karen Krzyzewski ont été déposées en cour, mardi.

Les proches de Mme Krzyzewski demandent au moins 900 000 $ en dommages. Ils accusent la Ville et le chauffeur de négligence.

La famille de Conor Boyd, quant à elle, réclame des dommages d'au moins 850 000 $.

Ces poursuites contiennent une longue liste d'allégations, allant de l'entretien déficient du véhicule, à l'incompétence du chauffeur. Aucune des ces allégations n'a cependant été prouvée en cour.

Il s'agit là d'une pratique courante dans une poursuite civile. Les avocats ratissent large sur les causes possibles de la négligence alléguée, pour s'assurer de n'oublier aucune possibilité.

La Ville d'Ottawa fait maintenant face à 32 poursuites, totalisant environ 25 millions de dollars.

Les plaignants ont deux ans après un accident pour intenter une poursuite civile. L'échéancier arrive donc à la fin de la semaine, le 18 septembre.

Dans le cadre de deux poursuites intentées par des proches de victimes de la collision, la Ville d'Ottawa a affirmé qu'elle n'était pas chargée du train et du chemin de fer, rejetant ainsi la responsabilité de l'accident sur Via Rail et le conducteur de la locomotive. La Municipalité a aussi pris la défense de Dave Woodard en soutenant qu'il était compétent, bien formé et expérimenté.

Un monument aux victimes inauguré sous peu

Par ailleurs, après des mois de consultations avec les proches des victimes, la Ville d'Ottawa a annoncé en mai dernier qu'un concept a été choisi pour la création d'un monument soulignant la tragédie et ses six victimes.

La Ville aménagera un parc commémoratif, tout près du stationnement incitatif de la station Fallowfield du Transitway, à proximité du site de l'accident. Un endroit relativement paisible et calme, où l'on plantera plusieurs arbres.

On y trouvera aussi une plaque centrale, qui racontera le drame.

Six autres petits monuments seront disposés en cercles autour de la plaque et auront chacun un espace de recueillement.

La Ville d'Ottawa prévoit inaugurer ce parc commémoratif le mois prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !