•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jusqu'à 4 milliards de dollars pour améliorer les égouts de Winnipeg

Le point de rejet situé à la confluence de la rivière Seine et de la rivière Rouge à Saint-Boniface a déjà rejetté 6,1 milliards de litres d'eaux usées en raison de failles dans le système d'égoûts.
Le point de rejet situé à la confluence de la rivière Seine et de la rivière Rouge à Saint-Boniface a déjà rejetté 6,1 milliards de litres d'eaux usées en raison de failles dans le système d'égoûts. Photo: Jacques Marcoux

Lors d'une réunion publique mardi soir, la Ville de Winnipeg a abordé les stratégies qu'elle comptait mettre en place pour contrôler les rejets d'eaux usées dans les rivières Rouge, Assiniboine et Seine. Pour améliorer son système d'égout vétuste, la Ville pourrait devoir débourser jusqu'à 4 milliards de dollars.

Au total, Winnipeg compte trois usines de traitement des eaux usées. Le système d'égout de la ville qui achemine les eaux usées vers ces usines envoie également les eaux pluviales. Or, dans des cas de fortes pluies ou pendant la fonte des neiges, les canalisations de la ville débordent et le trop-plein est directement renvoyé dans les rivières.

Selon le Service des eaux et des déchets de la Ville de Winnipeg, cela représente 10 millions de litres d'eaux usées qui se déversent ainsi chaque année dans les cours d'eau. Face à cela, la Ville réfléchit à plusieurs solutions. L'une d'entre elles, présentée mardi, consiste à estimer le volume d'eau qui se déverse dans les rivières et à en traiter 85 %. Une autre solution préconise de séparer les canalisations dans lesquelles circuleraient les eaux usées et les eaux de pluie.

« Il y pourrait y avoir, sur plusieurs kilomètres de long, de larges tunnels de trois mètres de diamètre. Lors de fortes précipitations, seuls ces tunnels seraient remplis », explique Duane Griffin, le directeur du Service des eaux et des déchets à la Ville de Winnipeg.

Reste que s'il est retenu, ce projet pourrait nécessiter l'infrastructure la plus coûteuse de l'histoire de Winnipeg.

La Ville estime que l'amélioration de son système d'égout pourrait lui coûter jusqu'à 4 milliards de dollars.

Selon Duane Griffin, les résidents de Winnipeg pourraient en partie payer la facture. Il avance que la Ville demandera l'aide de la province et du gouvernement fédéral.

« Si cela aide la Ville, je suis d'accord avec le principe, a déclaré Beverly Scott, une résidente de Winnipeg », présente à la réunion.

Le problème auquel fait face la Ville est pourtant plus profond que les eaux de pluie qui s'accumulent dans ses égouts.

Les incidents de débordement d'eaux usées causés par une défaillance du système d'égouts.Les incidents de débordement d'eaux usées causés par une défaillance du système d'égouts. Photo : Carto DB

Une enquête de Radio-Canada sur les incidents rapportés depuis 2004 révèle qu'au moins 73 millions de litres d'eaux usées se sont déversés dans les rivières Rouge, Assiniboine et Seine en raison en raison de failles dans le système d'égouts de Winnipeg et de l'ancienneté des installations.

L'ingénieur en chef du Service des eaux et des déchets à la Ville de Winnipeg, Geoffrey Patton, indique que la Ville tente de limiter les impacts sur les canalisations en installant des appareils de contrôle combinés à des points de rejet dans les égouts unitaires.

« Le modèle sur lequel nous travaillons et les instruments que nous utilisons vont nous permettre de contrôler davantage les rejets », indique-t-il.

La province a de son côté donné à la Ville jusqu'à 2017 pour proposer un plan définitif.

Manitoba

Affaires municipales