•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accréditation des infirmières au N.-B. : le plus haut taux d'échec au pays

Difficile parfois de distinguer qui est infirmière et qui ne l'est pas dans les hôpitaux

Difficile parfois de distinguer qui est infirmière et qui ne l'est pas dans les hôpitaux

Photo : CBC

Radio-Canada

Près de la moitié des finissantes en sciences infirmières au Nouveau-Brunswick ont échoué à l'examen d'entrée de leur profession le printemps dernier. Il s'agit du pire résultat au pays.

L'examen s'appelle le NCLEX-RN. Les finissantes en sciences infirmières doivent le réussir pour obtenir le droit de pratiquer sans supervision.

La directrice générale de l'Association des infirmières et infirmiers du N.-B., Roxanne Tarjan, reconnaît que le résultat des Néo-Brunswickoises n'est pas très reluisant. Elle n'est pas en mesure de l'expliquer.

« Il est trop tôt. Nous devons analyser en profondeur les programmes », dit-elle.

De meilleurs résultats ailleurs

C'est la deuxième fois que ce nouvel examen, préparé aux États-Unis, mène à des résultats aussi médiocres au Nouveau-Brunswick.

Ailleurs en Atlantique, les résultats ont été bien meilleurs. Les étudiantes de la Nouvelle-Écosse, par exemple, ont connu un taux de succès de 80 %, celle de Terre-Neuve-et-Labrador, de 82. Et à l'Île-du-Prince-Édouard, 69 % des finissantes l'ont réussi.

Roxanne Tarjan souligne que la majorité des étudiants qui ont repris l'examen l'ont passé la deuxième fois. « C'est très encourageant », dit-elle.

Elle ne croit pas que le nouvel examen informatisé soit à blâmer. Mme Tarjan pense plutôt que les étudiantes n'étaient peut-être pas assez bien préparées, ou qu'elles étaient trop stressées. Elle ajoute que la traduction française de l'examen est conforme et qu'elle ne nuit pas aux étudiants francophones.

Les étudiants doivent payer plus de 500 $ pour passer l'examen et peuvent le refaire jusqu'à trois fois.

Entre-temps, ces infirmières pourront pratiquer, avec une certaine supervision en milieu de travail.

Acadie

Santé