•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hillary Clinton s'excuse d'avoir utilisé sa messagerie privée

Hillary Clinton

Hillary Clinton

Photo : Charlie Neibergall/AP

Reuters

La candidate à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de 2016, Hillary Clinton, a présenté ses excuses mardi pour avoir fait usage de sa messagerie électronique privée lorsqu'elle était secrétaire d'État.

« C'était une erreur. J'en suis désolée et j'en assume la responsabilité », a-t-elle déclaré dans un entretien accordé à la chaîne ABC News.

Lors de deux précédentes entrevues, l'ex-chef de la diplomatie américaine avait refusé de s'excuser dans cette affaire embarrassante pour sa candidature. Elle affirmait qu'elle avait agi avec l'accord du département d'État.

L'utilisation par Hillary Clinton d'une adresse privée liée à un serveur installé à son domicile de Chappaqua dans l'État de New York quand elle était secrétaire d'État a été rendue publique en mars.

Ses adversaires politiques se sont emparés de l'affaire, accusant la favorite de la primaire démocrate de ne pas respecter la législation sur la transparence et la conservation des archives.

L'ancienne première dame a été contrainte de se justifier sur la manière dont elle avait traité des informations gouvernementales sensibles dans le cadre de ses anciennes fonctions.

Dans un premier temps, elle avait affirmé qu'aucune information confidentielle n'avait transité sur ce serveur non sécurisé, une pratique interdite par les protocoles gouvernementaux. Elle avait ensuite expliqué n'avoir reçu ni envoyé aucune information « marquée » confidentielle avec ce compte.

En août, le Washington Post a annoncé que le FBI avait ouvert une enquête préliminaire sur la sécurité du serveur privé utilisé par Hillary Clinton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International