•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tourisme Québec va confier tout le volet promotion au privé, selon le Syndicat de la fonction publique

Touristes dans la ville de Québec
Touristes dans la ville de Québec
Radio-Canada

Selon le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Québec serait en train de faire passer aux mains du privé la promotion touristique de la province.

Dès le printemps 2016, affirme le SFPQ par voie de communiqué mardi, la promotion touristique du Québec serait livrée à un nouvel organisme contrôlé par les gros joueurs de l'industrie.

Plusieurs suppressions de postes sont à prévoir. Tourisme Québec n'aurait plus aucune activité à Montréal et à Québec. Cette décision aurait pour conséquence que tous les fonctionnaires, professionnels et cadres de la direction du marketing et des relations de presse perdraient leur poste à partir du 1er avril 2016. »

Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ)

Pas de confirmation du côté de Québec

Du côté du cabinet de la ministre du Tourisme du Québec, Dominique Vien, on affirme qu'il est prématuré de commenter quoi que ce soit relativement à la promotion.

La ministre va révéler son nouveau modèle d'affaires et de gouvernance lors des assises du tourisme qui se tiendront les 26 et 27 octobre prochains à Québec.

Cynthia St-Hilaire, attachée de presse de la ministre du Tourisme du Québec, Dominique Vien

L'attachée de presse de la ministre Vien rappelle que le ministère du Tourisme du Québec a entrepris il y a plus d'un an « une révision du modèle » et que nombre de consultations ont été menées à cette fin, tant auprès des acteurs de l'industrie touristique que des fonctionnaires du ministère. Cet exercice-là « ne se fait pas en vase clos », affirme Mme St-Hilaire. « Ça chemine bien », dit-elle au sujet de l'avancée des discussions.

Les centres Infotouristes pas touchés, dit-on au ministère

Dans son communiqué, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) avance que le gouvernement s'apprêterait à fermer définitivement les centres Infotouristes de Rivière-Beaudette, Rigaud et Dégelis. Mais au cabinet de la ministre Vien, on soutient que cette information est non fondée.

Politique