•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti libéral promet un accès plus facile à l'assurance-emploi

Justin Trudeau attendant de prendre la parole à Amherst, en Nouvelle-Écosse.
Justin Trudeau attendant de prendre la parole à Amherst, en Nouvelle-Écosse. Photo: La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Le chef du Parti libéral du Canada promet d'élargir l'accès et de réduire les cotisations à l'assurance-emploi s'il est élu à la tête du prochain gouvernement. Les travailleurs paieraient plus que ce qui était prévu par le gouvernement sortant, mais recevraient plus de services en retour, soutient Justin Trudeau.

De passage à Bouctouche, au Nouveau-Brunswick, province de l'Atlantique où le travail saisonnier donne de l'importance à ce programme, M. Trudeau a promis qu'il diminuerait le délai de carence avant le versement de prestations de deux semaines à une seule.

De plus, il promet d'éliminer la pénalité de 910 heures pour l'admissibilité à des prestations, pour les nouveaux travailleurs et ceux faisant un retour sur le marché du travail. Les libéraux promettent un seuil adapté à la réalité de chaque province. Justin Trudeau a donné l'exemple du Nouveau-Brunswick, où un seuil de 420 heures serait mieux adapté au travail saisonnier.

Le chef libéral a accusé son adversaire conservateur Stephen Harper d'être « déconnecté » et d'avoir apporté des changements sans tenir compte de leur impact, comme celui forçant les chômeurs, selon lui, à quitter leur famille et leur communauté pour accepter des emplois peu payants ailleurs. Il a aussi dénoncé les compressions qui ont eu un impact sur les services et empêchant les prestataires de recevoir l'aide pour laquelle ils ont payé.

Ils ne devraient pas avoir à se rendre dans des banques alimentaires alors qu’ils attendent plus longtemps en raison des coupes de M. Harper à Service Canada.

Justin Trudeau, chef du Parti libéral

Ces changements à l'assurance-emploi entreraient en vigueur « au cours de l'année civile 2017 ». Du même coup, le Parti libéral annulerait les changements apportés au programme par les conservateurs en 2012.

Réduction des cotisations pour les employés

À compter du 1er janvier 2017, un éventuel gouvernement libéral réduirait les cotisations à l'assurance-emploi des employés de 1,88 $ à 1,65 $ par tranche de 100 $ de la rémunération assurable, tandis que le taux des employeurs passerait de 2,63 % à 2,31 %. Notons qu'au Québec, le taux de cotisation des employés est de 1,53 %, en raison de l'existence du régime d'assurance parentale.

L’assurance-emploi ne doit pas être une source de profits pour le gouvernement. L’assurance-emploi doit aider les gens dans des périodes difficiles pour qu’ils puissent revenir au travail.

Justin Trudeau

Dans son dernier budget, le gouvernement conservateur sortant avait promis de réduire le taux de cotisation des employés de 1,88 $ par tranche de 100 $ à 1,49 $, soit une réduction plus importante que celle proposée par les libéraux. Justin Trudeau promet que les 2 milliards de dollars additionnels perçus annuellement par un gouvernement libéral seraient réinvestis dans le programme.

Investissements anhuels dans le programme d'assurance-emploi promis par le PLC :

  • 700 millions de dollars pour accélérer le traitement des demandes d'assurance-emploi;
  • 500 millions pour éliminer la pénalité des 910 heures
  • 500 millions de plus par année dans la formation professionnelle, en collaborant avec les provinces qui établiront leurs priorités.

M. Trudeau a également rappelé une promesse faite il y a quelques semaines de rendre plus flexibles les prestations dans le cadre des programmes de congé parental et de congé pour aidant naturel.

Je suis fier de dire que nous réduisons les cotisations, tout en augmentant les bénéfices.

Justin Trudeau

Le chef libéral a remercié le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, présent au point de presse, pour son appui dans cette campagne électorale.

Politique