•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus facile de loger les familles à l'hôtel que de construire des appartements abordables

Crystal Tremblay et ses deux fils doivent partager un seul lit dans une chambre de motel à Edmonton depuis trois mois.

Crystal Tremblay et ses deux fils doivent partager un seul lit dans une chambre de motel à Edmonton depuis trois mois.

Photo : Laurent Pirot/ICI Radio-Canada Alberta

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Même s'il coûte plus cher de loger les familles dans le besoin à l'hôtel, le ministre des Services à la personne de l'Alberta prévient que peu d'argent sera disponible en ces temps économiques difficiles pour construire des logements abordables.

Irfan Sabir partage toutefois les préoccupations de la Ville d'Edmonton et de plusieurs organismes relativement au manque de logements abordables pour les familles vulnérables.

La province aide ces familles à se loger dans des motels en attendant qu'elles puissent avoir accès à un logement subventionné.

Près de 90 % des 4,5 millions de dollars prévus pour ce genre d'aide au logement sont dépensés à Edmonton.

Des dizaines de familles dans le besoin doivent vivre quelques semaines, voire plusieurs mois dans des motels de la capitale, mais plusieurs d'entre elles viennent d'ailleurs en province, souligne le maire d'Edmonton Don Iveson.

« Les besoins sont beaucoup plus importants ici parce que nous desservons les problèmes sociaux de la plus grande partie du nord de la province », explique-t-il.


Conditions de vie déplorables

Cette situation signifie également plus de travail pour la police d'Edmonton. L'an dernier, elle a entamé une série d'inspections dans des motels qui servent d'hébergement temporaire.

L'administration municipale a également mobilisé des fonctionnaires de plusieurs services pour aider à mener 10 des 18 inspections réalisées.

Le chef de la police d'Edmonton Rod Knecht affirme que des problèmes ont été trouvés dans tous les motels visités. Certains avaient même des problèmes de structure ou de salubrité.

« Leur santé était en danger en restant dans certains de ces endroits en raison de l'amiante, des égouts qui n'étaient pas ventilés de façon appropriée, de punaises de lit, de coquerelles et de rats », explique Rod Knecht.

Qui plus est, ces motels attirent des criminels qui cherchent à exploiter des personnes vulnérables, affirme le chef de la police d'Edmonton.

Trop peu, trop cher

Les conseillers municipaux d'Edmonton croient que la situation ne peut pas durer et que l'argent dépensé par la province pourrait être mieux utilisé.

Une chambre de motel peut coûter jusqu'à 4000 $ par mois, beaucoup plus qu'un appartement décent à Edmonton.

Le conseil municipal d'Edmonton réclame maintenant la construction de plus de logements sociaux, faisant écho aux demandes de plusieurs organismes spécialisés.

« On a besoin de plusieurs logements à Edmonton, des logements abordables que les familles qui travaillent, mais ne gagnent pas beaucoup d'argent peuvent louer sans aide du gouvernement », affirme Alex Abboud, de l'organisme Homeward Trust.

Le ministre des Services à la personne Irfan Sabir est conscient des besoins, mais dit que l'argent sera limité pour y faire face à court terme.

« Nous traversons des temps économiques très difficiles, alors nous allons devoir travailler selon nos moyens », affirme-t-il.

Le ministre refuse de s'engager clairement à financer la construction de davantage de logements abordables. Le gouvernement a lancé une évaluation des dépenses d'infrastructures. Les décisions devraient être annoncées par la suite, avec la présentation du budget de la province à la fin octobre.

Le conseil municipal d'Edmonton, de son côté, réclame une action plus rapide.

Quand la province aide une famille en difficulté à se loger dans un motel, neuf fois sur dix, c'est à Edmonton. L'immense majorité des dépenses se fait dans la capitale. Et la ville d'Edmonton juge sévèrement l'action de la province.Laurent Pirot

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !