•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueil de réfugiés : Trudeau demande une réunion des chefs fédéraux

Le chef libéral Justin Trudeau

Justin Trudeau veut qu'on mette de côté la partisanerie pour s'occuper de la crise des migrants.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef du Parti libéral du Canada souhaite s'asseoir avec les autres chefs de partis politiques fédéraux avant la fin de la campagne électorale pour voir comment le Canada peut en faire davantage pour les Syriens qui fuient leur pays.

« C'est certain qu'à partir du 19 octobre, on va avoir un nouveau gouvernement qui aura un mandat de répondre mieux à cette crise des réfugiés, mais la réalité c'est que d'ici là, les Canadiens s'attendent à ce que le gouvernement en fasse plus », a affirmé Justin Trudeau, dimanche après-midi lors d'un point de presse à Laval.

« Je suis très ouvert à m'asseoir avec le premier ministre et le chef de l'opposition pour qu'on puisse établir un consensus sur ce que le Canada peut faire d'ici le 19 octobre pour augmenter l'aide qu'on envoie à ces gens-là, et le nombre de gens qu'on peut recevoir », a-t-il ajouté.

Justin Trudeau a indiqué que son organisation est sur le point d'envoyer les invitations, et que déjà, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair semble ouvert à la proposition. « Nous espérons avoir une réponse de Monsieur Harper au cours des prochains jours », a-t-il ajouté.

Depuis le mois de mars dernier, les libéraux demandent au gouvernement Harper d'accueillir 25 000 réfugiés le plus rapidement possible. Justin Trudeau estime qu'il s'agit d'« un bon début » pour envoyer un signal « du désir d'être encore une fois le pays que nous avons toujours été en temps de crise humanitaire ».

Contrairement au candidat libéral Marc Garneau qui a affirmé samedi que son parti entend accueillir 25 000 réfugiés d'ici le 1er janvier 2016, Justin Trudeau a plutôt évoqué la fin de l'année fiscale.

Le gouvernement Harper s'est engagé en janvier dernier à accueillir 10 000 réfugiés d'ici trois ans. Puis, au début de la campagne électorale, le chef conservateur a promis qu'il en accueillerait 10 000 de plus d'ici quatre ans. En ajoutant ceux en provenance d'Irak, quelque 23 000 réfugiés devraient venir au Canada d'ici à la fin de 2018.

De leur côté, les néo-démocrates propose d'accueillir 46 000 réfugiés sur cinq ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !