•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés du FFM se plaignent de ne toujours pas être payés

Le tapis rouge du 38e Festival des films du monde, avec Claude Lelouch et Serge Losique

Le tapis rouge du 38e Festival des films du monde, avec Claude Lelouch et Serge Losique

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, des employés temporaires du Festival des films du monde (FFM) s'inquiètent de ne pas avoir été payés le 4 septembre dernier, comme on leur avait assuré, après une série de problèmes, dont des chèques sans provision.

Un texte de Marie-Ève MaheuTwitterCourriel

« À la suite de plusieurs promesses de paiements non tenues, dont celle du 4 septembre, nous exprimons notre inquiétude devant le flou financier et revendiquons la juste rétribution de notre travail », écrivent-ils sous le couvert de l'anonymat.

Pas de grève

Ils mettent toutefois un terme aux rumeurs de grève durant le festival, en soutenant qu'ils effectueront tout leur mandat.

Nous avons décidé de rester et de terminer le festival. Nous le faisons afin de soutenir les artisans du 7e art qui se sont déplacés jusqu'ici pour partager leur film aux festivaliers.

Une citation de :Employés temporaires du FFM

Le directeur des communications du FFM, Henry Welsh, confirme que les payes n'ont pas été versées, mais assure de nouveau qu'elles le seront d'ici « deux ou trois jours ». Il avait donné comme date butoir vendredi, le 4 septembre, ce qui n'a pas été respecté.

Deux employés ont déjà porté plainte à la Commission des normes du travail. 

Henry Welsh affirme que « tout le monde sera payé ». « Ce n'est pas une vraie complication, soutient-il. Ça peut arriver dans des organismes culturels, parfois des difficultés, mais ça finit toujours par se régler. Je suis convaincu que va se régler. »

Il affirme que ce n'est qu'une partie des employés du FFM qui sont touchés par la situation, soit ceux qui travaillent durant toute la période estivale. Ils seraient une douzaine, selon lui. La majorité des employés du festival n'ont qu'un contrat de deux semaines durant la programmation, et sont payés à la fin de celui-ci. Six personnes travaillent toute l'année pour l'organisation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !