•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours aucune législation sur les cigarettes électroniques en Saskatchewan

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un magasin de cigarettes électroniques à Regina.

Un magasin de cigarettes électroniques à Regina.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que le nombre de magasins de cigarettes électroniques est en hausse en Saskatchewan, les mesures législatives se font toujours attendre pour encadrer ce commerce, contrairement à sept autres provinces au pays, dont le Québec et l'Ontario.

 Il existe en effet plus de 15 boutiques de ce genre en Saskatchewan et leur nombre ne cesse d'augmenter ces dernières années.

Parmi celles-ci figure le Electric Vape Shop de Regina où travaille Stephen Poch. Techniquement, M. Poch pourrait vendre des cigarettes électroniques aux mineurs, mais il refuse de le faire par acquit de conscience. Il demande à la province de légiférer sur le sujet.

Je crois qu'il devrait y avoir des restrictions pour empêcher les jeunes de vapoter avant l'âge de 18 ans. 

Stephen Poch
Une carte montrant certaines boutiques de cigarettes électroniques en Saskatchewan.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une carte montrant certaines boutiques de cigarettes électroniques en Saskatchewan.

Photo : ICI Radio-Canada

Cette absence de réglementation dans la province est déplorable, estime l'analyste principal de la Société du cancer du Canada. « En ce moment en Saskatchewan, c'est comme le Far West considérant les cigarettes électroniques parce qu'elles ne sont pas réglementées et l'on ne sait pas ce qu'elles contiennent », dit Rob Cunningham. Comme la province a l'un des taux de jeunes fumeurs les plus élevés au pays, il est impératif de légiférer, selon lui.

Le gouvernement de la Saskatchewan pour sa part attend d'avoir des directives de Santé Canada avant d'instaurer une réglementation. Pour l'instant, la province affirme que les effets sur la santé sont trop peu connus pour empêcher les mineurs de s'en procurer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !