•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

École francophone à Lloydminster : une rentrée, mais toujours pas d'entente

Les élèves de l’Alberta et de la Saskatchewan font leur entrée à l’école francophone Sans-Frontières, à Lloydminster.
Les élèves de l’Alberta et de la Saskatchewan font leur entrée à l’école francophone Sans-Frontières, à Lloydminster. Photo: Philippe Laplante/ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Les 29 élèves de l'école francophone Sans-Frontières de Lloydminster (Nouvelle fenêtre), qui chevauche la frontière de l'Alberta et de la Saskatchewan, ont fait leur première rentrée dans l'école nouvellement de compétence albertaine.

Un texte de Virginie BouchardTwitterCourriel

En mars dernier, le Conseil scolaire fransaskois (CSF) qui gérait l'établissement envisageait entre autres de fermer l'école, qui accueille majoritairement des élèves albertains, en raison de problèmes financiers. Le Conseil scolaire centre-nord de l'Alberta (CSCN) donnait à la Saskatchewan entre 8000 $ et 9000 $ de moins annuellement pour chacun de ses élèves, un montant jugé insuffisant par le CSF. 

Le CSCN a donc pris la décision d'accueillir l'école Sans-Frontières dans son réseau.

Mardi matin, des parents dont les enfants fréquentent l'école étaient satisfaits de la nouvelle gestion albertaine.

« On n'était pas certain si l'école était pour rester ouverte », explique Daniel Cyr, père de deux enfants qui fréquentent l'école. « Je pense que financièrement c'était la bonne idée. Quand l'école était contrôlée par le CEF [Conseil des écoles fransaskoises], il y avait un gros déficit. Je pense que c'était principalement parce qu'il y avait juste un tiers des élèves qui étaient de la Saskatchewan »,

Des nouveaux cours

Henri Lemire, le directeur du conseil scolaire Centre-Nord se réjouit de l’acquisition de l’école Sans-Frontières.Henri Lemire, le directeur du conseil scolaire Centre-Nord se réjouit de l’acquisition de l’école Sans-Frontières. Photo : Philippe Laplante/ICI Radio-Canada

Dès septembre, les élèves de maternelle à 9e année devront se familiariser avec un nouveau programme académique.

Les enseignants ont également dû réviser les nouvelles méthodes d'enseignement au cours de l'été, mentionne la nouvelle directrice de l'école, Sylvie Bertrand, qui devra aussi donner certains cours.

« C'est plus les enseignants qui ont énormément de travail à faire pour apprendre le programme d'étude de l'Alberta. Les classes sont jumelées alors elles ont une dose double ou triple à apprendre et vite. »

Les plus grandes différences sont entre autres du côté des études sociales où les valeurs albertaines seront désormais enseigner aux élèves.

Aucune entente signée

Malgré la rentrée scolaire sans heurts, le transfert de l'école Sans-Frontières n'est toujours pas officialisé.

Le directeur général du CSCN Henri Lemire explique que le transfert d'une école n'est pas une simple tâche.« Sur le plan administratif, cela a été difficile, on travaille quand même avec deux entités différentes deux gouvernements différents. »

Il a bon espoir que le CSCN et le CSF signeront bientôt une entente : « C'est une question de quelques jours, les avocats se sont rencontrés, les administrateurs, on est dans les dernières heures. »

Les deux parties ne s'entendent pas sur le montant des frais de service, soit l'argent que le conseil scolaire fransaskois devra verser au conseil scolaire Centre-Nord pour les élèves saskatchewanais.

Henri Lemire croit que l'acquisition de l'école francophone à Lloydminster est une bonne décision.

« Le potentiel est très grand. Lloydminster même a 27 000 habitants, on va chercher des enfants de chaque côté de la frontière, et ça nous permettra maintenant d'avoir trois écoles à l'est d'Edmonton :  Lloydminster, Wainwright, Camrose. »

Il espère que l'établissement accueillera plus d'une centaine d'élèves d'ici cinq ans.

Alberta

Éducation