•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mère manitobaine critique le système carcéral après la mort de sa fille à Regina

Breanna Kannick

Breanna Kannick

Photo : Breanna Kannick/Instagram

Radio-Canada

Une mère de The Pas, au Manitoba, demande des réponses en lien avec la mort de sa fille le 20 août dernier dans le centre de détention provisoire de Regina.

Sherri Chartrand blâme les gardiens qui étaient en fonction au moment où sa fille Breanna Kannick démontrait des signes de détresse le matin et les jours précédents sa mort.

Sherri Chartrand a reçu un appel de sa fille Breanna le 17 août dernier. Cette dernière l'informait qu'elle venait d'être arrêtée pour ne pas avoir comparu en cour. Des accusations de possession de drogues pesaient contre la jeune femme de 21 ans, qui ne s'était pas présentée en cour à deux reprises en mai et juin.

La comparution pour l'enquête sous cautionnement de Breanna Kannick était prévue le 20 août. La mère de la jeune femme a reçu un deuxième appel de sa fille le 18 août. Cette dernière lui a alors dit être très souffrante, raconte Sherri Chartrand. « Je savais que ma fille consommait de la cocaïne et de l'héroïne. Le sevrage de la cocaïne peut être très difficile », a déclaré Sherri Chartrand. « Je lui ai demandé si elle avait une évaluation médicale. » Sa fille lui aurait alors répondu que les gardiens refusaient de discuter de ce sujet avec elle.

Breanna Kannick, décédée le 20 août dans un centre de détention de ReginaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Breanna Kannick, décédée le 20 août dans un centre de détention de Regina

Photo : Facebook

La mère de la jeune femme a entamé des démarches pour organiser le transfert de sa fille dans un centre de désintoxication du Manitoba, le jour même de son enquête sous cautionnement.

Le 20 août, en après-midi, Sherri Chartrand a reçu un appel de sa propre mère l'informant que les médias sociaux débordaient de messages au sujet de la mort de Breanna. Sherri Chartrand affirme avoir aussitôt communiqué avec le Service de police de Moose Jaw, qui lui a indiqué ne pas avoir été en mesure de la joindre plus tôt en journée pour lui annoncer la mort de sa fille.

Sherri Chartrand est choquée de la façon dont les choses se sont passées, le matin du 20 août. « Elle vomissait et donnait des coups de pied pour demander de l'aide, dit-elle. Ils ont effectué une réanimation cardiaque, une manœuvre qui n'est d'aucune utilité pour quelqu'un en sevrage. Elle est morte dans sa cellule. » La mère reproche le manque d'aide des gardiens qui étaient près de sa fille le matin de sa mort.

« Vous êtes ceux qui [ont] tué ma fille. Vous l'avez tuée. Vous l'avez laissé vivre un épisode de sevrage par elle-même, elle vomissait, donnait des coups de pied sur la porte et personne ne venait l'aider, vous avez vraisemblablement tué ma fille », dit Sherri Chartrand.

Enquête du ministère de la Justice de la Saskatchewan

Drew Wilby, porte-parole du ministère de la Justice de la Saskatchewan, confirme qu'il y aura une enquête interne dans ce dossier et fort probablement une enquête du coroner.

Tout en mentionnant qu'il ne peut commenter publiquement le cas de Breanna Kannick, Drew Wilby souligne que le personnel sur place est formé pour réanimer une personne en détresse. Il ajoute que toute personne en détention dans la province a droit à une évaluation médicale et que du personnel médical visite régulièrement les établissements où se trouvent ces personnes. Drew Wilby espère que l'enquête sera complétée le plus tôt possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Société