•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première rentrée pour une école britanno-colombienne à Paris

L'École canadienne bilingue de Paris est la première à offrir le programme britanno-colombien dans les deux langues officielles du Canada.
L'École canadienne bilingue de Paris est la première à offrir le programme britanno-colombien dans les deux langues officielles du Canada. Photo: ecb-cbs.ca

Entre angoisse et excitation, 12 millions de petits Français font leur rentrée des classes mardi 1er septembre. Parmi eux une trentaine entre à la toute première École canadienne bilingue de Paris. Sa particularité : un cursus calqué sur celui des établissements de la Colombie-Britannique.

Première école outremer à offrir le programme britanno-colombien dans les deux langues officielles du Canada, l'École canadienne bilingue de Paris propose des cours depuis la maternelle (3 à 5 ans) à la 12e année (Terminale).

Située en plein cœur des beaux quartiers de la Ville Lumière, à quelques encablures à peine du palais présidentiel de l'Élysée et de la célèbre avenue éponyme, l'école a pour vocation de faire rayonner le bilinguisme et la culture canadienne en Europe.

« Les parents veulent vraiment que leurs enfants développent des qualités linguistiques dans les deux langues. Nous avons donc beaucoup d'enfants français. (...) Mais nous avons aussi des étudiants qui viennent du Canada, de l'Italie et même plusieurs des États-Unis », affirme Hélène Leone, fondatrice et directrice de l'établissement.

300 élèves d'ici 2020

Au programme : les matières classiques seront enseignées et une attention toute particulière sera portée sur l'histoire du Canada qui sera dispensée par du personnel canadien.

« On a embauché trois enseignantes de la Colombie-Britannique et de l'Ontario et on a également embauché une enseignante certifiée en France pour bien saisir les deux cultures à l'école », indique affirme Hélène Leone.

Un début modeste, mais la fondatrice voit grand pour l'éducation à la britanno-colombienne à Paris : « Dans cinq ans on espère avoir un minimum de 300 élèves dans notre école. »

Sans aucune aide de l'État français, la direction s'appuie principalement sur les frais de scolarité qui vont de 16 750 euros pour la maternelle à 26 500 pour le secondaire. S'ajoutent les frais d'inscription, d'activités et les options telles que sport-étude, danse, soutien scolaire et transports.

Le programme d'éducation britanno-colombien outre-mer a vu le jour il y a 16 ans. Il est offert par une quarantaine d'écoles dans huit pays sur trois continents.

Avec des informations de Geneviève Milord

L'entrevue d'Hélène Leone au TJCB (novembre 2014) :

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation