•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des achats d'alcool au Québec transportés au N.-B. par bateau

Cocagne

La marina de Cap-de-Cocagne

Photo : Julie-Anne Lapointe/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le procès qui s'est déroulé cette semaine à Campbellton sur l'importation d'alcool au Nouveau-Brunswick a surtout mis en lumière le transport de ces produits par la route, depuis Pointe-à-la-Croix, au Québec, mais des consommateurs en acheminent aussi par bateau.

Lors du procès de Gérard Comeau, son avocat ontarien, Arnold Schwisberg, a déployé une carte routière du Nouveau-Brunswick devant le juge Ronald LeBlanc. L'avocat a soutenu que l'achat d'alcool au Québec par M. Comeau n'était pas illégal.

Mais que c'est le fait d'avoir transporté une grande quantité d'alcool en voiture et traversé le pont Van Horne, faisant figure de frontière entre les deux provinces, qui a provoqué l'arrestation de M. Comeau en 2012.

L'alcool du Québec arrive pourtant par un autre moyen en quantité plus grande que l'article de la loi de 1928 du Nouveau-Brunswick le permet, pour plusieurs personnes, tous les étés. Il arrive par bateau.

Le nombre de bateaux de plaisance a augmenté considérablement au cours des dernières années dans la Péninsule acadienne. Les traversées en Gaspésie sont plus fréquentes. Atteindre le Québec, ce qui nécessite environ deux heures en voiture, est une promenade d'environ une heure en bateau.

Il ne s'agit pas d'en faire un trafic, explique un plaisancier qui ne veut pas être identifié. « Mais on rapporte des caisses de bière pour la famille et les amis, dit-il. Il n'y a pas de limites sur les sacs de patates, pourquoi y en aurait-il pour la bière? », ajoute-t-il.

Un autre homme, mi-soixantaine, ajoute en souriant que « ça se fait depuis longtemps ».

D'après un reportage de René Landry

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !