•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conseil scolaire fransaskois : davantage de négociations, moins de recours juridiques 

L'assemblée générale extraordinaire des électeurs du Conseil scolaire fransaskois mercredi

L'assemblée générale extraordinaire des électeurs du Conseil scolaire fransaskois mercredi

Photo : ICI Radio-Canada/Rémi Authier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Conseil scolaire fransaskois (CSF) souhaite désormais négocier plutôt qu'utiliser des recours juridiques pour obtenir du financement de la Saskatchewan. Les recours juridiques ont des conséquences sur la relation qu'entretiennent d'autres organismes francophones avec la province, a avancé cette semaine André Denis, le président du CSF.

Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), affirme que des ministres de la province lui ont parlé des recours juridiques du CSF durant des rencontres. « Dès mon arrivée en poste, j'ai senti que les ministres que j'ai rencontré, et j'en ai rencontré plusieurs assez rapidement, nous disaient, dans un premier temps, il y a un éléphant dans la salle et c'est les cas des [recours juridiques] du Conseil des écoles fransaskoises (CEF) » raconte-t-elle.

Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l'Assemblée communautaire fransaskoiseAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l'Assemblée communautaire fransaskoise

Photo : ICI Radio-Canada

Cela fait cinq ans que le CSF utilise des recours juridiques pour augmenter son financement, ce qui a abouti à des résultats mitigés, explique Mme Sigur-Cloutier. Il est donc pertinent de changer d'approche, croit-elle. « On m'a toujours dit c'est mieux de régler un problème sans avocat et sans injonction plutôt que de le régler avec tout ce lourd appareil », selon elle.

À l'assemblée extraordinaire des électeurs du CSF mercredi, certains parents ont parlé de la possibilité de poursuivre eux-mêmes la province, ce qui pourrait être une avenue tout aussi efficace selon la présidente de l'ACF.

Aucune conséquence, affirme la province

Les recours judiciaires du CSF ne touchent pas les autres organisations fransaskoises, affirme la province par voie de communiqué. Le gouvernement de la Saskatchewan continue de travailler pour offrir des services aux francophones, comme le démontre le dépôt, vendredi, du rapport du Comité consultatif en matière d'affaires francophones, dit-elle.

Le Comité consultatif en matière d'affaires francophones recommande des mesures concernant la politique de service en langue française du gouvernement de la Saskatchewan.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !