•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission du PDG d'Ashley Madison

Consultation du site ashleymadison.com sur une tablette numérique

Consultation du site ashleymadison.com sur une tablette numérique

Photo : cbc.ca

Radio-Canada

L'exploitant du site de rencontres extraconjugales Ashley Madison annonce - « d'un commun accord » - le départ immédiat de son PDG, Noel Biderman.

Le site a fait les manchettes un peu partout dans le monde cet été, après une cyberattaque qui a mené au dévoilement des renseignements personnels de millions de ses clients.

Le siège social de la compagnie est situé à Toronto.

En attendant la nomination d'un nouveau PDG, Avid Life Media indique qu'elle sera dirigée par l'équipe de gestion en poste.

Ce changement est dans le meilleur intérêt de la compagnie et nous permettra de continuer à appuyer nos membres et nos employés dévoués.

Communiqué d'Avid Life Media

Enquête

La police de Toronto, en collaboration notamment avec la GRC et le FBI, recherche toujours les pirates.

Un groupe appelé Impact Team a revendiqué la cyberattaque.

Ashley Madison offre une récompense d'un demi-million de dollars pour tout indice permettant d'arrêter la ou les personnes responsables de son piratage.

Fil des événements

  • 12 juillet : des employés d'Ashley Madison reçoivent, selon la police, un message « menaçant » en allumant leur ordinateur, accompagné de la chanson Thunderstruck, du groupe AC/DC.
  • La compagnie qui exploite le site web, Avid Life Media, embauche un détective privé.
  • L'entreprise contacte ensuite les policiers.
  • 19 juillet : Ashley Madison admet que son site a été piraté.
  • Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a aussi ouvert une enquête, disant collaborer notamment avec les autorités australiennes dans le dossier.
Classement selon le site Ashley Madison

Classement selon le site Ashley Madison

Par ailleurs, un utilisateur d'Ottawa a déposé une demande de recours collectif devant les tribunaux contre le site. 

Un recours collectif a également été déposé cette semaine au palais de justice de Montréal au nom des utilisateurs d'Ashley Madison au Québec. Membre du site de rencontre, Serge Saumur, est le porte-parole du recours collectif. Il reproche à Ashley Madison la perte des données et il craint les vols d'identités et les fraudes qui peuvent être commises à l'aide des données bancaires.

Société