•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ligne à haute tension passera en plein coeur de Saint-Adolphe-d'Howard

La mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard, Lisette Lapointe, qui présente le tracé proposé en ultime recours à Hydro-Québec.
La mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard, Lisette Lapointe, qui présente le tracé proposé en ultime recours à Hydro-Québec. Photo: Francis Labbé

Hydro-Québec a rejeté l'ultime proposition de tracé que lui proposait la municipalité de Saint-Adoplhe-d'Howard, afin d'éviter que la future ligne Grand-Brûlé-Dérivation Saint-Sauveur ne passe en plein coeur de la municipalité.

Un texte de Francis LabbéTwitterCourriel

« Je ne m'attendais pas à ça du tout ce matin », a affirmé en conférence de presse la mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard, Lisette Lapointe. « On a tenté une ultime démarche pour améliorer leur tracé, mais ils ont rejeté notre proposition du revers de la main. »

En juin dernier, lorsqu'Hydro-Québec avait annoncé le tracé final de sa ligne Grand-Brûlé-Dérivation Saint-Sauveur, la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard avait demandé de pouvoir proposer un ultime scénario alternatif.

Le tracé final proposé par Hydro-Québec passe au sommet des montagnes qui se trouvent au coeur de la municipalité de Saint-Adolphe-d'Howard. « Ça laissera une trace indélébile dans nos paysages », s'était indignée la mairesse Lapointe.

Elle craint pour l'avenir de sa municipalité dont l'économie repose essentiellement sur la villégiature. « Nous croyons que ces pylônes au sommet des montagnes feront diminuer notre richesse foncière en dévaluant nos maisons », avait-elle affirmé le printemps dernier.

La mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard, Lisette Lapointe, s'est dite consternée à sa sortie de sa rencontre avec Hydro-Québec.La mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard, Lisette Lapointe, s'est dite consternée à sa sortie de sa rencontre avec Hydro-Québec. Derrière elle, André Genest, préfêt adjoint à la MRC des Pays-d'en-Haut. Photo : Francis Labbé

Un scénario « optimal » selon Hydro-Québec

Hydro-Québec estime au contraire que le tracé final proposé en juin est celui dont l'impact sera le moindre. « Ce que le comité aviseur de Saint-Adolphe-d'Howard nous proposait, c'est de déplacer le tracé vers le nord », explique Serge Abergel, porte-parole d'Hydro-Québec.

« Ce que ce scénario impliquait sur le terrain c'est que trois fois plus de résidents se retrouvaient à moins de 200 mètres de la ligne. Et aussi on parle d'impact visuel significatif pour des résidents de Sainte-Agathe et de Saint-Adolphe . »

« Le scénario que nous avons retenu a fait l'objet de plus de trois ans d'échanges avec les experts du milieu. Il a aussi fait l'objet d'une analyse complète d'un comité technique mis sur pied pour cette occasion et qui a duré un an. »

Pour nous, c'est un scénario optimal qui fait consensus dans la majorité des municipalités des Laurentides et c'est ce que nous proposons ici.

Serge Abergel, porte-parole d'Hydro-Québec 

La mairesse de Saint-Adolphe-d'Howard, Lisette Lapointe, ne baisse pas les bras. Elle se tourne maintenant vers le nouveau président d'Hydro-Québec, Éric Martel, pour tenter de changer le cours des choses. Elle songe aussi à entreprendre une démarche à la Régie de l'énergie.

Société