•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Î.-P.-É. doute de la capacité du N.-B. de lui fournir de l'électricité

Électricité

Un pylone à l'Île-du-Prince-Édouard (archives).

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La société d'énergie de l'Île-du-Prince-Édouard, Maritime Electric, projette la construction d'une génératrice, car elle n'est plus certaine qu'Énergie Nouveau-Brunswick pourra toujours lui fournir l'électricité dont elle a besoin.

Deux nouveaux câbles électriques de grande capacité relieront bientôt l'Île-du-Prince-Édouard au Nouveau-Brunswick. Les câbles actuels suffisent à peine à répondre à la demande.

Mais maintenant, Maritime Electric fait face à un nouveau problème. Selon elle, Énergie N.-B. ne sera plus en mesure de lui fournir toute l'électricité voulue dès 2017.

C'est que la demande croît fortement au Nouveau-Brunswick, plus particulièrement dans la région de Moncton, et Énergie N.-B. favorise ses abonnés.

Maritime Electric demande donc à la Commission de réglementation et d'appel de l'Île-du-Prince-Édouard de lui permettre de construire une génératrice diesel de 50 mégawatts. C'est un projet de 68 millions de dollars.

Pour bien évaluer le dossier, la Commission a embauché un expert indépendant. Ce dernier devra réviser le plan de Maritime Electric, entre autres en évaluant si la société a d'autres options que de construire une génératrice.

Le consultant devra remettre son rapport d'ici le 16 septembre.

D'après un reportage de Marc Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !