•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec n'entend pas payer pour les vices de construction du CUSM

Le nouveau CUSM

Le nouveau CUSM

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, affirme que le gouvernement ne paiera pas SNC-Lavalin pour la réparation de milliers de vices de construction au nouveau Centre Universitaire de Santé McGill.

L'établissement de santé est notamment aux prises avec des problèmes de refoulement d'égout.

Rappelons qu'en mai 2014, Radio-Canada avait appris en exclusivité que SNC-Lavalin réclame jusqu'à 200 millions de dollars parce qu'elle considère que plusieurs des travaux n'étaient pas prévus.

Dans un impromptu de presse jeudi, à Saint-Georges, en Beauce, où le Parti libéral tient son caucus présessionnel, le ministre de la Santé a été ferme : « Nous n'allons pas payer ce que nous n'avons pas à payer », a-t-il déclaré.

SNC-Lavalin ne rechigne pas à régler les problèmes, au contraire. Il y a des gens qui sont là sur place pour le faire. Maintenant il y aura, et c'est connu, un différend entre SNC-Lavalin et nous parce que SNC-Lavalin considère qu'il y a des montants d'argent qui leur sont dus, des extras, et nous on considère que c'est pas justifié.

Une citation de :Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec
Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan BarretteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le ministre Gaétan Barrette affirme qu'en dépit du litige, SNC-Lavalin est en voie de compléter « des centaines, voire des milliers de vices de construction ». Gaétan Barrette assure que la plupart des travaux à réaliser sont mineurs : « Il faut faire attention, dit-il, un arrête-porte, une égratignure sur la peinture d'un mur; c'est tout comptabilisé ça. [...] Il y en avait des milliers quand on a pris possession de l'établissement. On a baissé ça à peu près des deux tiers ».

« Le processus s'est fait de la façon qui était prévue au contrat », dit encore le ministre de la Santé.

Du côté de SNC-Lavalin, on affirme que les discussions se poursuivent avec le gouvernement dans ce dossier.

Pas une sinécure

La construction en partenariat public-privé de ce complexe hospitalier universitaire ultramoderne de plus de 1,3 milliard de dollars n'a pas été une sinécure.

Rappelons que le chantier du nouveau CUSM a été ponctué par l'un des plus importants scandales de corruption au Canada à la suite d'allégation du versement de 22 millions dollars de pots-de-vin par d'ex-dirigeants de la firme SNC-Lavalin pour obtenir le contrat de construction du nouvel hôpital.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !