•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécurité et vie privée : des caméras de surveillance posent problème à Vancouver

Des caméras de sécurité installées près de la 22e Avenue Est et la rue Kaslo.

Des caméras de sécurité installées près de la 22e Avenue Est et la rue Kaslo.

Photo : Michael McArther/ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Des caméras de surveillance de la police de Vancouver qui ont été installées dans l'est de la ville soulèvent des inquiétudes auprès de certains résidents.

L'unité de lutte contre les gangs de rue de la police de Vancouver a monté quatre caméras sur un grand poteau installé sur une petite roulotte près de la 22e avenue est et la rue Kaslo.

L'unité a tweeté mardi qu'elle avait érigé les caméras de « sécurité publique » afin de prévenir les violences entre des gangs rivaux dans le quartier.

L'agent de police Brian Montague a indiqué qu'il s'agissait d'une initiative parmi d'autres pour lutter contre la violence. « Ceux qui habitent dans la zone immédiate savent pourquoi que les caméras sont là », a-t-il-soutenu.

Réactions mitigées

Plusieurs résidents de l'est de Vancouver ont dit être pris par surprise quand l'installation est apparue.

La résidente Mona Robertson a expliqué qu'elle a observé la police installer les caméras et dit avoir été choquée en apprenant pourquoi elles étaient là. « Et ma vie privée alors? Et ma fille qui doit passer par là pour se rendre à l'école? J'essaye encore de comprendre cette affaire », a-t-elle réagi.

Cette mère de trois enfants ne trouve pas que les caméras soient particulièrement réconfortantes. Elle estime, au contraire, qu'elles soulèvent des craintes au sujet de la sécurité du quartier.

D'autres résidents se sont interrogés sur la raison d'être des caméras en postant leur réaction sur le réseau social Twitter. Le groupe Cannabis Oil Corp a notamment tweeté : « Ceci est une énorme invasion de ma vie privée... Quelle violence des gangs? »

Une autre résidente, Debbie Fleming, a, pour sa part, remercié la police pour son travail. « Merci pour tout ce que vous faites ! Je l'apprécie », a-t-elle tweeté.

Le contenu enregistré par les caméras est ensuite déposé dans les archives, au cas où il deviendrait pertinent dans une enquête policière.

Colombie-Britannique et Yukon

Affaires municipales