•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir de l'urgence à Grand-Sault : le gouvernement du N.-B. n'a toujours rien décidé

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Hôpital de Grand-Sault

L'Hôpital général de Grand-Sault

Photo : Radio-Canada/Étienne Dumont

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Mercredi, le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Victor Boudreau, a rappelé que son gouvernement n'a encore pris aucune décision sur l'avenir du service d'urgence de l'Hôpital de Grand-Sault.

Le ministre Boudreau n'a pas voulu se prononcer au sujet des propos des médecins de Grand-Sault qui ont déclaré, mardi, que des vies seront perdues si le service d'urgence était fermé durant la nuit, mais il rappelle que son gouvernement poursuit la révision de ses programmes.

Je ne peux commenter sur des sujets spécifiques en ce moment, car tous les programmes sont présentement dans le processus de la révision stratégique des programmes. Je peux vous dire qu'aucune décision n'a été prise en ce moment.

Victor Boudreau, ministre de la Santé et ministre responsable de l'examen stratégique des programmes

En juin, le président-directeur général par intérim du Réseau de santé Vitalité, Jean Castonguay, a évoqué la possibilité de ne plus offrir de service d'urgence la nuit à compter de septembre dans cet hôpital pour réaliser des économies. Quelques jours plus tard, le ministre Victor Boudreau assurait qu'aucune décision n'avait encore été prise.

Les décisions finales sur les compressions en santé pourraient n'être annoncées qu'en mars ou avril 2016, lors du dépôt du deuxième budget du gouvernement libéral de Brian Gallant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie