•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'album autographié par John Lennon à son tueur exposé à Vancouver

John Lennon autographie un album pour Mark David Chapman (à droite), à la sortie de son appartement de New York le 8 décembre 1980.

John Lennon autographie un album pour Mark David Chapman (à droite), à la sortie de son appartement de New York le 8 décembre 1980.

Photo : CP PHOTO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À la fois un des objets les plus controversés et les plus convoités de l'histoire du rock, le dernier album que John Lennon aurait autographié à son tueur, Mark David Chapman, est l'une des pièces vedettes d'une exposition au Pacific National Exhibition à Vancouver.

Le collectionneur torontois qui a fait l'acquisition de l'album de Lennon et de Yoko Ono Double Fantasy, il y a trois ans, demeure lui-même ambivalent quant à l'importance de cette pièce.

« [L'acquisition] a été une expérience troublante », a expliqué Peter Miniaci en entrevue à l'émission On The Coast à la radio de CBC, ajoutant que l'album autographié revêtait un caractère morbide.

Le jour de la mort de John Lennon, le 8 décembre 1980, Mark David Chapman a attendu une partie de la journée à la sortie de l'appartement du chanteur, à New York. Chapman a vu ses efforts récompensés lorsque Lennon a autographié l'album en question plus tard, en quittant son domicile. Pour une raison inconnue, Chapman l'a alors dissimulé dans un bac à fleurs tout près.

L'album Double Fantasy signé par John Lennon pour Mark David ChapmanAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'album Double Fantasy signé par John Lennon pour Mark David Chapman

Photo : CBC

Découvert par un préposé à l'entretien, il a été remis à la police. Les autorités l'ont alors offert à Yoko Ono, qui l'a refusé, puis à son propriétaire, Mark David Chapman, qui a également décliné l'offre.

L'album autographié a finalement été remis à celui qui l'a découvert. Il a par la suite été acquis par un collectionneur de la Californie.

Miniaci a fait le voyage à Los Angeles pour réaliser l'achat. C'est à son retour à Toronto, lors d'une fête avec des amis, que l'un de ceux-ci lui a fait réaliser l'importance historique de son acquisition.

« Ça représente la fin des Beatles, explique Miniaci. Comme George Harrison a déjà dit, il n'y a "pas de réunion des Beatles sans John Lennon". »

« C'est très émotif. Tu ne peux demeurer insensible. Même si tu n'aimes pas les Beatles, c'est une histoire incroyable. »

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !