•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix du récit 2015 : les coups de coeur de nos lecteurs

Laure Morali, Philippe Garon, Yara El Ghadban et Anne Molgat ont effectué la présélection des textes pour le Prix du récit Radio-Canada 2015.

Laure Morali, Philippe Garon, Yara El Ghadban et Anne Molgat ont effectué la présélection des textes pour le Prix du récit Radio-Canada 2015.

Photo : Estelle Morali/Bernard Arsenault/D.R./iStock

Radio-Canada

En attendant de connaître les finalistes du Prix du récit Radio-Canada 2015, découvrez les coups de coeur des lecteurs qui ont lu vos histoires vécues à la recherche de la perle rare. Et vous, quel est votre texte préféré parmi les 31 récits en lice (Nouvelle fenêtre)?

L'auteure Laure MoraliAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'auteure Laure Morali

Photo : Estelle Morali-Silver

Laure Morali : Le chant de la paix de Blagovesta Maneva-Sleyman, d'Ottawa

Je reste marquée par la lecture du récit Le chant de la paix. Dans un paysage de guerre de religion, on s'attache à la figure silencieuse d'un vieil homme qui, sans jamais prononcer un seul mot, finit par imprimer en soi le visage de l'espoir. Le pouvoir que ce récit a eu sur moi reste très mystérieux. Le ton est presque murmuré sous le bruit de la guerre. L'écriture agit de façon souterraine en dépliant tout doucement la même image. Elle s'attache à des détails lumineux dans un décor aride et réussit la prouesse de nous faire vivre hors des religions au beau milieu de conflits livrés en leur nom. Longtemps après avoir lu ce récit, j'entends encore "le chant de la paix".

Laure Morali
L'auteur Philippe GaronAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'auteur Philippe Garon

Photo : Bernard Arsenault

Philippe Garon : Yaz et Yasmina de Christiane Duchesne, de Montréal

Pour l'intelligence du cœur et la justesse de la prose. Ça m'a fait penser au formidable film de Bertrand Tavernier "Ça commence aujourd'hui", avec Philippe Torreton.

Philippe Garon
L'anthropologue, ethnomusicologue et écrivaine Yara El-Ghadban.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'anthropologue, ethnomusicologue et écrivaine Yara El-Ghadban.

Photo : D.R.

Yara El-Ghadban : La course en héritage de Karine Castonguay, de Joliette

La course en héritage m'a profondément émue par la beauté du rapport entre une petite-fille et son grand-père, cette relation qui s'est consolidée autour d'une émission de télévision et qui, 16 ans après la mort du grand-père, continue à inspirer l'auteure et à la pousser à vouloir se dépasser. L'écriture simple, sincère, lumineuse nous atteint là où tous nos attachements et les mots que l'on aurait voulu dire à nos aimés se cachent. C'est l'un des textes que j'ai lus à plusieurs reprises, simplement par désir de retrouver l'émotion qu'il a suscitée lors de la première lecture.

Yara El-Ghadban

Anne Molgat : Je ne suis pas mon TPL de Marilyne Veilleux, de Saint-Basile-le-Grand

Le style est intéressant et convient bien à ce sujet, dont on ne parle que rarement. Sans jamais avoir rencontré l'auteure, la personne qu'elle présente m'est bien connue. Sa franchise et la lucidité de son regard invitent la lectrice/le lecteur à intégrer son univers, chose assez extraordinaire pour quelqu'un qui souffre d'une maladie qui se distingue par un manque d'empathie.

Anne Molgat

Laure Morali est née en France en 1972. Auteure des récits La mer à la porte (La Part commune, 2001), Traversée de l'Amérique dans les yeux d'un papillon (Mémoire d'encrier, 2010), Comment va le monde avec toi (Publie.net, 2013), La route des vents (La Part commune, 2002, augmenté en 2015), elle a également fait paraître les recueils de poèmes La terre cet animal (Mémoire d'encrier, 2003 / La Part commune, 2004) et Orange sanguine (Mémoire d'encrier, 2014 / La passe du vent, 2015). D'un livre à l'autre se tisse une longue histoire de nomadisme portée par la même voix. Sensible à la parole des autres, elle a réalisé les films documentaires Les filles de Shimun et L'ours et moi (un portrait de l'écrivain N. Scott Momaday). À Montréal depuis 2002, Laure Morali trace des chemins entre ses différentes familles de cœur et réunit, dans des anthologies parues aux éditions Mémoire d'encrier (Aimititau! Parlons-nous!, 2008; Les bruits du monde, 2012), des auteurs amérindiens, québécois, français, haïtiens... Elle anime des ateliers d'écriture (Mingan mon village, poèmes d'écoliers innus, illustrés par Rogé, éditions de la Bagnole, 2012). Elle a été finaliste du Prix de la nouvelle en 2014 et figurait sur la liste préliminaire de poésie en 2006. Son site : lauremorali.net

Philippe Garon est né en 1974 à Sainte-Anne-des-Monts et vit à Bonaventure. Il aime les arbres, la philosophie et la soupe aux légumes. Son premier récit, Salut, mon frère!, est paru éditions aux éditions Vents d'Ouest en 2004. Il a participé au Festival en chanson de Petite-Vallée dans la catégorie paroliers en 2010. Les éditions Perce-Neige ont publié son deuxième ouvrage, Ton dictionnaire du bout de la terre, en 2011. La troupe Trace Théâtre a présenté sa première pièce, intitulée Jeanne en crépuscule, en 2013. Son oeuvre multidisciplinaire CR!ONS comprend un album de chansons créées avec un collectif de musiciens, un spectacle mis en scène par Michel Faubert ainsi qu'un recueil de poésie à paraître aux éditions Perce-Neige. Conteur à ses heures, il travaille également à l'écriture d'un premier roman jeunesse.

Yara El-Ghadban est romancière, anthropologue et musicienne. D'origine palestinienne, elle s'établit à Montréal en 1989 après un long parcours de migration : Dubaï, Buenos Aires, Beyrouth, Sanaa et Londres. C'est dans le croisement de ses recherches menées à la fois au Québec, dans le monde arabe et plus récemment en Afrique du Sud, de son imaginaire d'écrivain et de son rapport intime au Québec comme Montréalaise issue d'une famille palestinienne qu'elle réfléchit et écrit. Passionnée de littérature, elle a publié son premier roman L'ombre de l'olivier chez Mémoire d'encrier en 2011. Elle a également codirigé l'essai Le Québec, la charte, l'autre. Et après? paru chez Mémoire d'encrier en 2014. Le parfum de Nour, son deuxième roman, est paru en septembre 2015.

Anne Molgat a retrouvé son Manitoba natal en 2004, après de nombreuses années de rédaction et de révision à la pige à Ottawa et à Toronto, surtout pour des organismes communautaires et sans but lucratif. Elle a été pendant 10 ans à la direction des Éditions du Blé, à Saint-Boniface.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts