•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trudeau promet 200 M$ annuellement pour les ressources naturelles

À Sudbury, le chef libéral a promis d'investir dans les technologies vertes pour créer des empois.

À Sudbury, le chef libéral a promis d'investir dans les technologies vertes pour créer des empois.

Photo : Radio-Canada/Robert McMillan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, promet que s'il est élu, son gouvernement investira 200 millions de dollars par année dans les ressources naturelles. Ces investissements, dit-il, permettront d'améliorer la compétitivité des entreprises minières et forestières.

Justin Trudeau, qui est à Sudbury ce matin puis à Sault-Sainte-Marie cet après-midi, est le premier des chefs à faire campagne dans le nord de l'Ontario.

Le Parti libéral n'a élu aucun député dans les 10 circonscriptions du Nord ontarien aux dernières élections, alors que plusieurs étaient auparavant de véritables bastions libéraux. « On a énormément de travail à faire, pas seulement dans le nord de l'Ontario, mais partout au pays », a reconnu Justin Trudeau au micro de l'émission Le matin du Nord.

Cliquez ici pour écouter l'entrevue avec Justin Trudeau à l'émission Le matin du Nord

Justin Trudeau veut investir dans les technologies vertes, car il est possible, dit-il, de jumeler environnement et économie dans divers secteurs, comme les mines, la forêt et l'agriculture, notamment.

« Nous avons besoin d'emplois et il faut que ce soit fait de façon responsable, je ne suis pas d'accord avec Greenpeace qui veut tout arrêter et je ne suis pas d'accord avec Stephen Harper qui veut complètement négliger l'environnement », explique-t-il.

Pas de registre des armes d'épaule

En entrevue, Justin Trudeau a réitéré que son parti ne ramènera pas le registre des armes d'épaule, aboli par le gouvernement de Stephen Harper en 2012.

L'enjeu avait fait couler beaucoup d'encre dans le nord de l'Ontario, semant la division dans les rangs du NPD, alors que de nombreux résidents étaient en faveur de sa disparition.

La circonscription fédérale de Sudury est vacante depuis la démission de Glenn Thibeault. L'ancien député néo-démocrate  s'est depuis fait élire au provincial sous la bannière libérale.

Pas d'engagement pour le Cercle de feu

Le gouvernement provincial demande un milliard de dollars à Ottawa pour l'aider dans le développement du Cercle de feu, ce riche gisement de chromite dans le Grand Nord ontarien. Jusqu'ici, Stephen Harper a fait la sourde oreille aux demandes de Kathleen Wynne.

« On s'engage à être un bien meilleur partenaire avec les provinces »

— Une citation de  Justin Trudeau

Le chef libéral n'a pas voulu dire s'il investirait ce milliard de dollars pour les infrastructures dans le Cercle de feu, se contentant d'expliquer que son gouvernement serait un meilleur partenaire avec les provinces et les municipalités.

Le chef du NPD devrait pour sa part visiter Sudbury dans les prochaines semaines. Thomas Mulcair était venu dans la région un peu avant qu'elle soit déclenchée.

Les principaux candidats dans Sudbury :

  • Paul Lefebvre (Parti libéral du Canada)
  • Paul Loewenberg (Nouveau Parti démocratique du Canada)
  • Fred Slade (Parti conservateur du Canada)
  • David Robinson (Parti vert du Canada)

La circonscription voisine de Nickel Belt est quant à elle représentée par le député néo-démocrate sortant Claude Gravelle. Une lutte à trois s'y dessine, alors que les conservateurs n'ont toujours pas de candidat.

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario

En cours de chargement...