•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un record du monde hors de l'ordinaire établi au Festival de la curd

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Simultanément, des citoyens ont fait fonctionner le plus grand nombre possible de moulins à battre antiques.

Simultanément, des citoyens ont fait fonctionner le plus grand nombre possible de moulins à battre antiques.

Photo : Pascal Charlebois / ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est réussi! Simultanément, des citoyens ont fait fonctionner le plus grand nombre possible de moulins à battre antiques.

François Latour avec son décret des records Guiness.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

François Latour avec son décret des records Guiness.

Photo : ICI Radio-Canada

111 moulins étaient actifs en même temps, dans les champs situés en arrière de la fromagerie de St-Albert.

« Ça l'avançait tout seul et tout le monde a mis la main à la pâte, explique l'instigateur du projet, François Latour. C'est une fierté et il ne faut pas lâcher et toujours continuer. » 

L'équipe, composée d'une dizaine de personnes, a rassemblé les moulins anciens, datant du début du 20e siècle, et provenant du Québec et de l'Ontario.

Une batteuse est une machine agricole qui sert à battre les céréales pour séparer la balle, le grain et la paille. Avant la mécanisation des travaux dans les champs, ce travail était effectué manuellement, à l'aide d'un fléau.

Les organisateurs ont fracassé le record établi en Saskatchewan en 2013, où 41 batteuses antiques avaient été mises en route pendant 15 minutes.

Je suis un collectionneur d'antiquité et je voulais avoir mon nom dans le livre des records.

François Latour, instigateur du projet

Le grain produit par les moulins à battre ce midi sera vendu et les fonds iront à la fondation « Les amis pour la vie », qui vient en aide aux victimes du cancer. « Il y a déjà plus de la moitié du grain et de la paille qui a été vendu », se réjouit M.Latour. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !