•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosions à Tianjin : 112 morts, 95 personnes manquent à l’appel

La mère d'un des pompiers qui manquent à l'appel après l'explosion à Tianjin est inconsolable.

La mère d'un des pompiers qui manquent à l'appel après l'explosion à Tianjin est inconsolable.

Photo : Jason Lee / Reuters

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les deux énormes explosions qui ont touché la zone industrielle de la ville portuaire de Tianjin, dans le nord-est de la Chine, ont fait 112 morts, selon un nouveau bilan des autorités chinoises.

Environ 95 personnes, dont 85 pompiers, manquent toujours à l'appel. Les autorités ont identifié 24 corps et selon les médias locaux, au moins 21 pompiers figurent parmi les personnes décédées.

Le président Xi Jinping, cité par l'agence de presse Chine nouvelle, a indiqué que des leçons seront tirées de cet incident meurtrier et a appelé à un renforcement des mesures de sécurité sur les lieux de travail.

Alors que les causes de la catastrophe n'ont pas encore été précisément établies, les autorités ont ordonné samedi l'évacuation d'habitants de Tianjin hébergés dans une école proche du site des deux énormes explosions, un changement de direction du vent ayant ravivé les craintes de dispersion de particules toxiques.

Les personnes évacuées, dont le nombre n'a pas été précisé, ont été appelées à porter des pantalons et des masques respiratoires, selon des informations publiées par la Commission nationale de la santé.

La police chinoise a confirmé pour la première fois la présence de cyanure de sodium près de l'entrepôt où ont eu lieu les explosions.

Les enquêteurs ont établi la présence de ce produit chimique dangereux, qui peut être mortel s'il est ingéré ou inhalé.

Les explosions de mercredi se sont produites dans un entrepôt de stockage de produits dangereux et des habitants craignent depuis une intoxication de l'air et de l'eau par les produits dispersés par les déflagrations.

« J'ai un peu peur », a déclaré Li Shulan, un ouvrier du bâtiment interrogé sur la qualité de l'air. « C'est sûr qu'on ne se sent pas bien. Comme vous pouvez le voir, notre patron nous oblige à porter un masque. »

Un quartier situé à trois kilomètres du site a été bouclé, a ajouté Beijing News.

Ariel Fenster, professeur au département de chimie de l'Université McGill, évoque le problème du laxisme en matière des règles de sécurité en Chine. Selon lui, les pompiers ne savaient pas ce qu'il y avait dans ces entrepôts.

« S'ils avaient su, ils n'auraient certainement pas utilisé de l'eau pour essayer d'éteindre les incendies. Utiliser de l'eau aura été la pire des choses », dit-il en entrevue à Radio-Canada.

Le professeur poursuit en assurant que normalement, au Canada, les autorités et les pompiers connaissent la liste des matières dangereuses des entrepôts, et peuvent ainsi agir en conséquence, ce qui n'est pas le cas en Chine.

Un policier s'occupe de la circulation dans une zone proche du site des explosions survenues à Tianjin, en Chine.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un policier s'occupe de la circulation dans une zone proche du site des explosions survenues à Tianjin, en Chine.

Photo : La Presse canadienne / Ng Han Guan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !