•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosions en Chine : le bilan grimpe à 50 morts  

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un homme blessé, évacué de la zone résidentielle près du site de l'explosion, regarde la fumée émaner du quartier de Binhai, à Tianjin.

Un homme blessé, évacué de la zone résidentielle près du site de l'explosion, regarde la fumée émaner du quartier de Binhai, à Tianjin.

Photo : ? Damir Sagolj / Reuters

Associated Press
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au moins 50 personnes ont été tuées en Chine au cours des dernières heures quand de puissantes explosions ont éventré plusieurs édifices de la ville portuaire de Tianjin.

Les explosions se sont produites dans la nuit de mercredi à jeudi dans un quartier industriel. La catastrophe semble avoir débuté dans un entrepôt de produits chimiques dangereux et une enquête a été lancée pour déterminer s'ils avaient été entreposés correctement.

Des centaines de personnes ont été blessées, essentiellement par des débris et des éclats de verre quand des fenêtres ont été fracassées dans un rayon de plusieurs kilomètres. Douze des victimes proviennent des rangs du millier de pompiers qui ont été mobilisés pour combattre le sinistre.

Une femme qui réside à plusieurs kilomètres des lieux de l'explosion a raconté avoir tout d'abord cru à un tremblement de terre. Un autre témoin a évoqué une déflagration nucléaire.

Le gouvernement municipal de Tianjin - un port et centre industriel de premier plan situé à environ 120 kilomètres à l'est de Pékin - rapporte 701 blessés, dont 70 atteints grièvement. On ne sait pas combien de personnes sont portées disparues.

Les sapeurs avaient essentiellement repris le contrôle du sinistre jeudi matin. La cause de l'explosion demeure inconnue et aucun nuage toxique ne semble avoir été relâché dans l'environnement. Des experts en produits chimiques ont été appelés sur place.

Les médias officiels rapportent que les principaux dirigeants de la compagnie ont été arrêtés. Le président Xi Jinping aurait demandé un châtiment exemplaire pour ceux responsables des explosions.

La chaîne CCTV a retransmis en direct la conférence de presse d'un responsable environnemental qui tentait de rassurer la population. La diffusion a toutefois été interrompue quand l'homme a été incapable de répondre à un journaliste qui lui demandait si les produits dangereux avaient été entreposés assez loin des résidences du secteur.

Des responsables ont dit que les explosions ont débuté dans des conteneurs dans un entrepôt de la firme Ruihai Logistics, qui dit entreposer des produits dangereux comme des hydrocarbures inflammables, du cyanure de sodium et du toluène diisocyanate.

La première explosion semble en avoir causé une deuxième encore plus importante. Les autorités géologiques chinoises ont dit que la première déflagration avait la puissance de trois tonnes de TNT, et la seconde de 21 tonnes. Des boules de feu gigantesques ont déferlé sur un terrain de stationnement voisin, incinérant complètement un millier de voitures neuves.

La police a empêché les journalistes de s'approcher à moins de deux kilomètres du site. Les responsables chinois ont aussi sévèrement encadré, et même censuré, toute discussion du sinistre en ligne.

Des photos mises en ligne montrent quand même un nuage en forme de champignon s'élevant dans le ciel nocturne ou encore une mer de feu qui donne au ciel une teinte orangée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !