•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré la météo maussade, l'industrie touristique se porte bien en Gaspésie

Le parc national Forillon, situé à la fine pointe de la Gaspésie, s'étend sur 244 km carrés. Le parc créé en 1970 offre des panoramas exceptionnels qui allient mer et montagnes.

Le parc national Forillon, situé à la fine pointe de la Gaspésie, s'étend sur 244 km carrés. Le parc créé en 1970 offre des panoramas exceptionnels qui allient mer et montagnes.

Photo : Isabelle Larose

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Malgré le climat maussade du mois de juillet, l'industrie touristique gaspésienne s'en tire bien. Divers intervenants touristiques se disent agréablement surpris.

Si aucune donnée officielle sur l'achalandage n'est disponible jusqu'à présent, la gestionnaire du bureau d'accueil touristique de la Haute-Gaspésie, Cassandra Lévesque, estime qu'il s'agit d'une très bonne année.

Les lieux d'hébergement sont très, très achalandés sur le territoire. On voit des véhicules récréatifs, des roulottes comme c'est pas possible.

La gestionnaire du bureau d'accueil touristique de la Haute-Gaspésie, Cassandra Lévesque

Augmentation de 13 % en juillet à Forillon

Au parc Forillon, les statistiques de fréquentation de juillet sont en hausse par rapport à l'an dernier, dans presque tous les secteurs du parc.

Pas moins de 15 678 personnes ont notamment visité les deux centres d'accueil et d'interprétation de Forillon, soit une augmentation de 13 % comparativement à juillet 2014.

L'achalandage des sites patrimoniaux (Magasin Hyman, Maison Blanchette et Maison Dolbel) connaît une augmentation de 5 à 14 %.

Et malgré le mauvais temps, la fréquentation des sites de camping a seulement diminué de 1 %.

Les vacances sont planifiées, donc les visiteurs ne changent pas leurs plans

La vue au sommet du mont Saint-Joseph à Carleton-sur-MerAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La vue au sommet du mont Saint-Joseph à Carleton-sur-Mer

Photo : Radio-Canada/Isabelle Larose

Plus au sud, la préposée au bureau d'accueil touristique de New Richmond, Alissandre Savoie, remarque un important achalandage dans la baie des Chaleurs.

À Carleton-sur-Mer, le directeur du loisir, de la culture et du tourisme de la Ville, Pascal Alain, rapporte que la saison est excellente jusqu'à maintenant. Il y a déjà une augmentation de près de 8 % au camping municipal comparativement à la même date en 2014, une année record en plus de 30 ans.

Ça augure très bien. Et ce qu'on entend chez les restaurateurs, propriétaires d'hôtels, de motels et de gîtes, c'est que le taux d'occupation est très élevé et très satisfaisant.

Le directeur du loisir, de la culture et du tourisme de la Ville, Pascal Alain

Pascal Alain ajoute que les visiteurs prévoient leurs vacances plusieurs mois à l'avance, c'est pourquoi le mauvais temps ne change pas leurs plans. Il précise que même si Dame Nature ne coopère pas toujours, la Ville de Carleton-sur-Mer grouille d'activités culturelles à faire à l'intérieur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec