•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des poissons dans le ruisseau le plus pollué de Sudbury, une première en 25 ans

Ce poisson, un mulet à cornes, a été retrouvé dans le ruisseau Nolin de Sudbury. Une première en 25 ans.

Ce poisson, un mulet à cornes, a été retrouvé dans le ruisseau Nolin de Sudbury. Une première en 25 ans.

Photo : Comité d'intendance du ruisseau Junction

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour la première fois en 25 ans, des poissons ont été retrouvés dans le ruisseau Nolin, dans le Grand Sudbury.

Un texte d’Isaac GauthierTwitterCourriel

Selon des observateurs, c'est un signe du rétablissement du cours d'eau après des années de négligence, mais aussi du changement de perception des citoyens envers l'environnement.

Sillonnant le centre-ville de Sudbury, le ruisseau Nolin, tributaire du ruisseau Junction, a longtemps été victime de l'industrie minière.

Le ruisseau Nolin, c'était à un certain point l'un des ruisseaux les plus pollués à Sudbury.

Daniel Campbell, professeur adjoint de l'École de l'environnement de l'Université Laurentienne

« C'était un véritable égout », soutient le professeur en études environnementales.

Selon lui, le retour de poissons serait le signe d'un écosystème qui se rétablit, puisqu'il indique la présence d'un nombre suffisant d'insectes et de plantes aquatiques.

La découverte de poissons, plus spécifiquement de mulets à corne (Semotilus atromaculatus), revient aux membres du Comité d'intendance du ruisseau Junction, un organisme à but non lucratif du Grand Sudbury.

Cette trappe a permis de vérifier la présence de poissons dans le ruisseau Nolin.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette trappe a permis de vérifier la présence de poissons dans le ruisseau Nolin.

Photo :  Isaac Gauthier

« Les poissons ont pu être identifiés à l'aide de trappes », explique la directrice de recherche du Comité d'intendance du ruisseau Junction, Sarah Woods.

L'organisme espère maintenant que d'autres espèces, telle la tortue peinte (Chrysemys picta), prendront résidence dans le ruisseau.

Responsabilité citoyenne

Le mérite de ce rétablissement écologique revient aux citoyens, affirme la directrice des projets spéciaux du Comité d'intendance du ruisseau Junction, Shannon Dennie.

C'est vraiment grâce à l'implication des citoyens que nous avons pu retrouver des poissons dans une section du ruisseau qui n'en avait pas auparavant.

Shannon Dennie, directrice des projets spéciaux du Comité d'intendance du ruisseau Junction

Selon elle, il existe une corrélation entre la santé d'un écosystème et celle d'une communauté.

Une idée qui semble plaire à de plus en plus de citoyens, estime-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario