•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une alliance pour assurer la survie de radios communautaires

Radio CJPN
L'animatrice Émily Tremblay dans le studio de la radio CJPN Photo: Michel Corriveau/Radio-Canada
Radio-Canada

Après être passée à deux doigts de fermer, la radio communautaire de Fredericton, CJPN, a le vent dans les voiles. Ses dettes ont été payées et les revenus sont maintenant en hausse.

En 2013, la survie de la radio communautaire CJPN semblait compromise.

Les dettes s'accumulaient et les revenus publicitaires étaient en chute libre.

Mais depuis, la radio a adopté de nombreux changements.

Elle a créé des liens stratégiques avec les radios communautaires de Miramichi et de Saint-Jean.

Les trois radios se partagent les coûts administratifs et n'ont qu'un seul directeur général.

« Aujourd'hui, on compte une quinzaine d'employés, les revenus dans les deux dernières années pour les trois stations ont doublé sinon triplé. Donc du côté financier, du côté de l'écoute, c'est une situation qui est très positive », résume Alexandre Deslongchamps, le directeur général.

Un « son » plus jeune

La radio de Fredericton a également modifié sa programmation pour attirer davantage de jeunes auditeurs.

Avant les changements, la musique anglaise à l'antenne était limitée à 5 %. Ce pourcentage est passé à 25 %.

Cette modification n'a pas plu à tous dans la communauté francophone, mais la direction assure que les cotes d'écoute sont meilleures, ce qui a permis de voir une progression dans la vente de publicité.

D'après les informations de Michel Corriveau

Acadie

Arts