•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Hells Angels du N.-B. plaide coupable à des accusations réduites

motards
Radio-Canada

Émery Martin, originaire de Sainte-Anne-de Madawaska, dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, a plaidé coupable lundi à des accusations réduites de complot pour meurtre. Martin, un membre des Hells Angels du chapitre de Québec, fait partie d'un groupe d'individus arrêtés lors de l'opération SharQc visant à porter un dur coup à l'organisation criminelle.

Vendredi, deux membres des Hells Angels ont plaidé coupables à des accusations réduites. Louis Ruel, 51 ans, et François Goupil, 45 ans, ont reconnu leur culpabilité à un chef de complot pour meurtre. Tout comme Émery Martin, ils ne seront pas accusés de meurtre. La cause qui devait s'ouvrir lundi matin à Montréal a été reportée au 10 août prochain.

Ce report a été causé par le retrait du juré numéro 13, qui a reçu une promotion de son employeur. Son désistement a été accepté par les deux parties et, bien qu'on avait prévu deux jurés de remplacement, le juge James Brunton a voulu sélectionner un autre remplaçant avant de pouvoir entamer les procédures.

Avec ces nouveaux plaidoyers, ce sont seulement six membres des Hells Angels arrêtés lors de l'opération SharQc qui doivent subir leur procès au centre judiciaire Gouin. Yvon Tanguay, Claude Berger, François Vachon, Michel Vallières, Christian Ménard et Sylvain Vachon font face à des accusations de complot et de meurtre prémédité. Ils sont tous issus du chapitre de Sherbrooke.

En avril 2009, l'opération policière SharQc (Stratégie Hells Angels Rayon Québec) avait mené à l'arrestation de 156 personnes que la poursuite avait identifiées comme étant des Hells Angels ou étant reliées à l'organisation. L'opération SharQc était le résultat de trois ans et demi d'enquête des diverses escouades régionales mixtes sous l'égide de la Sûreté du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Justice et faits divers