•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La littérature se balade sur les routes du Bas-Saint-Laurent

La librairie mobile Le Buvard à Trois-Pistoles

La librairie mobile Le Buvard à Trois-Pistoles

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Qui dit qu'il n'y a pas de fervents de littérature ? En tout cas pas l'auteur et éditeur Michel Vézina et le libraire Maxime Nadeau qui sont de passage dans le Bas-Saint-Laurent avec le Buvard, une librairie ambulante. Ils étaient à Trois-Pistoles la semaine dernière avec leur camionnette rouge remplie de livres. 

Il n'y a pas de lecteurs en région pour lire des affaires compliquées, c'est faux, c'est complètement faux.

Une citation de :Michel Vézina, propriétaire, Le Buvard

« Les gens aiment lire, ça, il y a des discours comme quoi les gens arrêtent de lire ou sont sur leur tablette, bien c'est faux, faux, faux, archifaux, la littérature intéresse toujours les lecteurs », renchérit Maxime Nadeau.

Le propriétaire du Buvard, Michel VézinaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le propriétaire du Buvard, Michel Vézina

Photo : Radio-Canada

Le Buvard, c'est le bébé de Michel Vézina. Il en a eu l'idée lors d'un voyage en France en constatant qu'un libraire avait évité la faillite en écoulant ses livres sur la route.

Une librairie de rêve

La librairie mobile propose de la littérature, de la poésie, des romans ou des essais, aux lecteurs qui vivent hors des grands centres. La sélection des livres a été réalisée sans compromis, et quelque 1 500 livres sont proposés à l'appétit des lecteurs.

Je trouve qu'on sous-estime constamment la curiosité intellectuelle des lecteurs, ils sont vraiment prêts à essayer ce qu'on leur propose.

Une citation de :Maxime Nadeau, libraire

« Le métier de libraire c'est un vrai métier, c'est-à-dire c'est un métier de découverte. La littérature est un domaine qui est extrêmement riche et extrêmement important, il y a à peu près 10 000 livres qui se publient par année, on en entend parler d'une vingtaine sur les 10 000 », constate Michel Vézina.

Les deux passionnés profitent de ces rencontres avec les lecteurs pour discuter de littérature autour d'un café « qui favorise les échanges ». Un café qu'ils vendent eux-mêmes.

« En général, notre clientèle cible c'est des gens qui lisent déjà. C'est des gens qui lisent déjà et qui malheureusement ne trouvent pas, ou alors qui sont obligés de parcourir des distances de fou pour trouver une vraie librairie, un vrai libraire qui va leur dire "hey, j'ai reçu tel livre la semaine passée, puis je pense que c'est pour toi », fait valoir Michel Vézina.

D'ici l'an prochain, Michel Vézina souhaite exporter son projet en Europe. En attendant, la camionnette rouge s'installera pour quelques jours au théâtre du Bic à compter de mardi.

D'après les informations obtenues par Élise Thivierge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec