•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ferme laitière ultra moderne ouvre ses portes au public à Saint-Claude

Une centaine de personnes a profité des portes ouvertes à la ferme Divorne à Saint-Claude mardi. La ferme laitière a fait la démonstration de son nouvel équipement dernier cri et de sa nouvelle étable.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une centaine de personnes a profité des portes ouvertes de la ferme Divorne à Saint-Claude mardi. La ferme laitière du sud-ouest manitobain a fait la démonstration de son nouvel équipement dernier cri.

L'attraction principale de la journée a été la nouvelle étable de la famille Divorne équipée de la technologie la plus avancée en matière de production laitière.

« C'est l'aboutissement de toute une vie de travail », explique Pierre Divorne, 76 ans, qui a immigré au Canada en 1969 avec sa femme. « Si j'étais resté en France, je serais resté ouvrier agricole même si j'avais un diplôme en agriculture ».

Dans sa ferme, l'équipement pour nourrir le bétail est unique au pays et seule une autre ferme en Amérique du Nord fonctionne avec ce système. « C'est un système qui permet de remplir des boîtes d'ensilage. On programme l'ordinateur qui distribue ensuite les rations aux vaches », indique le fermier.

En plus de ce système, les trayeuses sont automatisées et des robots nettoient les enclos.

Selon le codirecteur de la ferme, Bruno Divorne, ces améliorations permettent d'augmenter la production de 25 %.

« Avant, on était sur une routine, il fallait se lever à 6 h pour traire les vaches et on recommençait à 4 h le soir pour pouvoir finir a une heure normale. Là, si on est deux ou trois heures en retard ce n'est pas une grosse affaire »

— Une citation de  Bruno Divorne. codirecteur de la ferme

« C'est impressionnant », confie Blanche Brunette, venue visiter les installations et qui raconte qu'elle trayait autrefois ses vaches à la main. Elle reconnaît que les progrès des dernières années sont frappants.

Pour Richard Carl, un producteur de nourriture pour animaux, les avancés technologiques sont bénéfiques. « Chaque fois qu'on investit de l'argent dans ce genre d'infrastructure, tout le monde en bénéficie », estime-t-il.

La ferme Divorne emploie présentement trois travailleurs à temps plein et deux employés saisonniers. Les 219 vaches de l'exploitation produisent approximativement 2,7 millions litres de lait par année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !