•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des pirates se sont infiltrés dans le réseau informatique de la CRTEFP

Internet a créé de nouvelles habitudes, mais aussi une nouvelle criminalité.

Internet a créé de nouvelles habitudes, mais aussi une nouvelle criminalité.

Photo : iStock

La Presse canadienne

Des pirates ont réussi à s'infiltrer dans le réseau informatique de la Commission des relations de travail et de l'emploi dans la fonction publique (CRTEFP), l'agence fédérale qui arbitre les disputes entre les fonctionnaires et le gouvernement fédéral.

Le site Internet de la commission n'est plus en service depuis vendredi. Des responsables de la sécurité avaient découvert la veille que des pirates avaient pu exploiter une faille du système pour y pénétrer.

On ignore pour l'instant à quand remonte l'infiltration ou si des données ont été volées.

Catherine Wright-Cadieux, une porte-parole du Service canadien d'appui aux tribunaux administratifs, a indiqué que le site Internet externe de la CRTEFP avait été mis hors de service par mesure de précaution. Les responsables espèrent que le site sera rouvert le plus rapidement possible.

Elle ne peut dire si des données personnelles ont été perdues à cause de cette cyberattaque.

Une porte-parole du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a confirmé que l'organisme avait été mis au courant du problème vendredi.

Les conservateurs disent vouloir mettre en priorité la protection des systèmes informatiques du gouvernement fédéral souvent attaqués par des pirates qui voudraient y découvrir des secrets d'État. Certains ciblent les réseaux des plus petites agences fédérales dans l'espoir d'accéder à ceux qui sont plus importants.

Les pirates peuvent s'être infiltrés dans un réseau depuis des semaines ou même des mois avant qu'on puisse découvrir leur présence.

La Presse Canadienne

Ottawa-Gatineau

Informatique