•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Importante prolifération d'algues bleues dans le lac Érié

Photo satellite du lac Érié

La prolifération d’algues est visible sur les photos du lac Érié prises par satellites.

Photo : Great Lakes Environmental Research Laboratory

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans le Sud-Ouest de l'Ontario, des scientifiques prédisent une des plus grandes éclosions d'algues bleues de l'histoire de la région de Windsor-Essex.

Un texte de Édith DrouinTwitterCourriel

Les dernières images satellites du lac Érié montrent une progression de la plante du sud vers le nord.

On peut notamment l'apercevoir près du parc national de la Pointe-Pelée près de Leamington.

« Les conditions parfaites sont réunies pour favoriser la prolifération des algues », selon Raj Bejankiwar, qui surveille la situation des Grands Lacs pour la Commission mixte internationale.

Le développement de la plante est favorisé par les températures chaudes, les journées ensoleillées et la grande quantité de nutriments dans l'eau.

Des algues dans le lac Érié, près de ToledoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des algues dans le lac Érié, près de Toledo

Photo : La Presse canadienne / AP/Haraz N. Ghanbari

Ces nutriments s'expliquent en partie par la quantité record de pluie tombée ce printemps, selon Katie Stammler, scientifique pour la Société de la protection de la nature de Windsor-Essex.

Les précipitations ont entraîné une grande quantité de phosphore dans l'eau, un produit utilisé principalement en agriculture.

L'éclosion pourrait poser des risques pour la santé des résidents, selon le Dr Wajid Ahmed, du Bureau de santé publique de Windsor-Essex.

Les risques que nous anticipons sont principalement liés au contact direct avec les algues.

Une citation de :Dr Wajid Ahmed, Bureau de santé publique de Windsor-Essex

Les plantes peuvent irriter la peau et les yeux des baigneurs.

La consommation d'eau contaminée, parfois involontaire pendant baignade, peut aussi endommager des organes vitaux, comme le foie.

Pour éviter ces problèmes, des échantillons d'eau des plages de la région sont amassés et testés toutes les semaines.

Le Bureau de santé publique demande aussi aux résidents de faire preuve de prudence.

L'an dernier, une toxine produite par les algues, la microcystine, s'est infiltrée dans le réseau d'eau potable de Toledo en Ohio et a privé 400 000 résidents d'eau pendant plusieurs jours.

Cette molécule n'a jamais été détectée dans les usines de traitement d'eaux usées en Ontario.

Plus tôt ce mois-ci, des chercheurs ont prédit que l'ensemble du lac Érié connaîtrait une des pires éclosions d'algues bleues des dernières années.

L'Ohio, le Michigan et l'Ontario se sont entendus en juin pour en réduire l'utilisation du phosphore, qui aide à la prolifération de la plante. Il faudra toutefois plusieurs années avant d'en ressentir les effets.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario